La ministre allemande d’Etat à la Santé, Dilek Kalayci, a annoncé, vendredi 24 juillet, que l’Allemagne comptait imposer des tests de dépistage du coronavirus gratuits aux voyageurs. En fait, l'Algérie fait partie d'une liste de 130 pays classés à risque par l'Allemagne et dont les ressortissants seront probablement soumis au dépistage obligatoire au niveau des aéroports allemands.  

L’Allemagne fait partie jusque-là des pays d'Europe les moins touchés par la recrudescence des cas de contaminations au coronavirus. Pour maintenir la stabilité de la courbe épidémique, ce pays envisage de tester l’ensemble des passagers en provenance des pays où le coronavirus est fortement actif, tels que l’Algérie. Pour ce faire, les ministres régionaux de la Santé ont décidé d’installer des centres de dépistage à l’intérieur des aéroports.

Une projet toujours à l’étude

Cependant, le test obligatoire est toujours à l’étude. En attendant, la ministre d’Etat à la Santé en Allemagne a expliqué que « les personnes ayant séjourné dans une zone à risque, soit 130 pays actuellement, doivent s’isoler 14 jours ou bien jusqu’à l’obtention d’un résultat négatif ». S'agissant des voyageurs en provenance des pays sûrs, ils pourront se faire tester gratuitement au niveau des centres de dépistage en dehors des aéroports. A noter qu'à l’instar de la France, l’Allemagne a retiré l’Algérie de la liste des « pays sûrs » que l’Union européenne a établie.

À lire aussi :  Angleterre : Un club de football ouvre des salles de prière durant les matchs

Pour rappel, vendredi 24 juillet, le Premier ministre français, jean Castex, avait indiqué, lors d'un déplacement à l’aéroport international de Roissy-Charles de Gaulle, que les tests de dépistage du coronavirus seraient obligatoires pour les voyageurs en provenance de seize pays à risque, dont l’Algérie. Le Premier ministre a révélé que cette mesure entrerait en vigueur à partir du 1er août prochain.

Ainsi, les personnes arrivant en France en provenance des pays où le coronavirus est fortement actif seront tenues de présenter un test attestant qu’elles ne sont pas porteuses du virus.

Lire aussi : Ouverture des frontières : Quelles sont les conditions pour le retour en France ?