Le ministre des affaires religieuses et des wakfs, Youcef Belmehdi, a répondu, ce mardi 28 juillet, aux scientifiques et experts qui ont appelé à annuler le rituel du sacrifice de mouton lors de l’Aïd el Adha de cette année. Selon le ministre, la décision de maintenir ce rite est prise par la commission de la Fatwa après concertation du Comité scientifique de suivi et de surveillance de l’épidémie du coronavirus.

Youcef Belmehdi a indiqué dans une déclaration accordée à la radio chaîne 1, que « la commission de la fatwa a tranché sur un sujet qui a suscité une grande polémique en maintenant le rituel de l’Aïd El Adha ». Justifiant « le retard qu’a pris la commission pour émettre son avis sur la question est dû à son souci de collecter toutes les informations de la part du comité scientifique Covid-19 », a-t-il expliqué.

Le ministre précise que cette décision est l’avis consensuel entre l’instance religieuse et la commission scientifique.  « Nous avons essayé de sortir avec un avis qui puisse constituer un consensus, tant du point de vue religieux que scientifique », souligne-t-il.

Réagissant aux appels de certains médecins et scientifiques qui ont recommandé l’annulation du rite de sacrifice de l’Aïd, en raison de risque de la recrudescence des contaminations du coronavirus, Youcef Belmehdi assure  avoir pris actes de ces appels mais que seul l’avis du Comité scientifique est à prendre en considération étant donné qu’il a été installé par le président de la République est s’exprime au nom de tous les médecins.

15 imams emportés par le coronavirus

Par ailleurs, le ministre algérien des Affaires religieuses, a fermé la porte à toute éventuelle réouverture des mosquées. Selon lui, cette possibilité ne peut être envisagée tant que la pandémie de coronavirus continue de faire des victimes en Algérie, ajoutant que plusieurs imams ont été infectés par le virus, en dépit de la fermeture des mosquées.

Le membre de gouvernement a indiqué que la pandémie de la Covid-19 n’avait pas épargné les imams. Selon lui, pas moins de 166 imams ont été contaminés par le coronavirus depuis le début de la pandémie en Algérie. Parmi eux, 15 ont succombé à la maladie.

Lire aussi : Aïd El Adha 2020 en Algérie : La commission ministérielle annonce sa décision