L’ex-président du Forum des chefs d’entreprise (FCE), Ali Haddad, a engagé depuis sa cellule de la prison d'El Harrach les services d’un lobbyiste américain proche du président Donald Trump. Un contrat d'une année a été signé contre la somme astronomique de dix millions de dollars, indique le média américain Foreign Lobby.

Selon la même source, le contrat consiste à fournir "des services de conseil aux entreprises et aux particuliers, ainsi que d’autres services sur une base convenue". Il a été signé dimanche 26 juillet et prendra fin l'année prochaine à la même date, les deux parties ayant convenu d'une durée d'une année. Selon le média américain, c'est une certaine Sabrina Ben, établie à Paris et qui serait conseillère principale de Ali Haddad, qui a personnellement signé cet accord avec le lobbyiste américain.

Ainsi, ce contrat de dix millions de dollars a été signé avec Sonoran Policy Group, une firme américaine de lobbying fondée par Robert Stryk, qui a occupé le poste de conseiller du président américain, Donald Trump, durant sa campagne présidentielle.

Pour rappel, Ali Haddad, classé en 2018 dans le Top 5 des personnalités les plus riches d’Algérie, a été interpellé en mars 2019 dans le sillage des arrestations tous azimuts lancées à la faveur du Hirak contre les oligarques et les hommes d'affaires impliqués dans de gros scandales financiers. Son nom est cité dans de nombreuses affaires de corruption.

À lire aussi :  La difficile situation du roi Mohammed VI et la raison derrière sa perte de poids

En décembre dernier, la justice algérienne l'avait condamné à sept ans de prison ferme pour l'affaire du financement de la campagne présidentielle de Bouteflika. Au début du mois en cours, le tribunal de Sidi M’hamed, à Alger, a prononcé une lourde peine à l'encontre de l'ex patron de l’ETRHB : 18 ans de prison ferme et une amende de huit millions de dinars. Le même tribunal a aussi ordonné la saisie de tous ses biens en Algérie ainsi qu'à l'étranger (ses entreprises, ses maisons, ses comptes bancaires...).

Lire aussi : Corruption en Algérie : Révélations sur les chiffres astronomiques accordés à Ali Haddad