L’ex-président du Forum des chefs d’entreprise (FCE), Ali Haddad, a engagé depuis sa cellule de la prison d'El Harrach les services d’un lobbyiste américain proche du président Donald Trump. Un contrat d'une année a été signé contre la somme astronomique de dix millions de dollars, indique le média américain Foreign Lobby.

Selon la même source, le contrat consiste à fournir "des services de conseil aux entreprises et aux particuliers, ainsi que d’autres services sur une base convenue". Il a été signé dimanche 26 juillet et prendra fin l'année prochaine à la même date, les deux parties ayant convenu d'une durée d'une année. Selon le média américain, c'est une certaine Sabrina Ben, établie à Paris et qui serait conseillère principale de Ali Haddad, qui a personnellement signé cet accord avec le lobbyiste américain.

Ainsi, ce contrat de dix millions de dollars a été signé avec Sonoran Policy Group, une firme américaine de lobbying fondée par Robert Stryk, qui a occupé le poste de conseiller du président américain, Donald Trump, durant sa campagne présidentielle.

Pour rappel, Ali Haddad, classé en 2018 dans le Top 5 des personnalités les plus riches d’Algérie, a été interpellé en mars 2019 dans le sillage des arrestations tous azimuts lancées à la faveur du Hirak contre les oligarques et les hommes d'affaires impliqués dans de gros scandales financiers. Son nom est cité dans de nombreuses affaires de corruption.

En décembre dernier, la justice algérienne l'avait condamné à sept ans de prison ferme pour l'affaire du financement de la campagne présidentielle de Bouteflika. Au début du mois en cours, le tribunal de Sidi M’hamed, à Alger, a prononcé une lourde peine à l'encontre de l'ex patron de l’ETRHB : 18 ans de prison ferme et une amende de huit millions de dinars. Le même tribunal a aussi ordonné la saisie de tous ses biens en Algérie ainsi qu'à l'étranger (ses entreprises, ses maisons, ses comptes bancaires...).

Lire aussi : Corruption en Algérie : Révélations sur les chiffres astronomiques accordés à Ali Haddad