La wilaya de Sétif, dans le nord-est de l’Algérie, est plongée de nouveau dans le deuil à l’annonce de la mort d’un nouvel élément de la santé. La victime est une femme médecin de 29 ans, décédée des suites de sa contamination au coronavirus. 

La praticienne emportée par le coronavirus à la fleur de l'âge a pour nom Siyah Amira. Elle exerçait à l’hôpital de Aïn Azel, dans la wilaya de Sétif, en tant que généraliste. Selon les témoignages de ses collègues, depuis l'apparition de la pandémie de coronavirus en Algérie, la regrettée s’est consacrée corps et âme à la lutte contre ce virus, en tentant de sauver le maximum de vies. L’annonce de sa mort a provoqué la consternation en Algérie, notamment dans le secteur de la santé.

Quatre éléments de la santé emportés en l’espace de 24 heures

Il faut rappeler que beaucoup de professionnels du secteur de la santé, au premier rang de lutte contre la Covid-19, ont été infectés dans le cadre de leur travail. Rien qu'en ces dernières 24 heures, le coronavirus a emporté quatre nouvelles vies parmi les blouses blanches.

Un bilan qui témoigne du lourd tribut payé par les personnels de la santé engagés dans le combat contre le coronavirus. Les victimes de ces dernières 24 heures sont trois médecins, dont Siyah Amira, et un infirmer. Il s'agit, dans le détail, du Dr Tarek Bennadji, médecin généraliste exerçant à l’hôpital de Batna; Siyah Amira, médecin généraliste à l’hôpital Saâdane Mohamed Abdenour de Sétif; El-Bachir Ali Chikoune, âgé de 58 ans, infirmier à l’EPSP de Msila; et Tamim Rabah, chirurgien et chef de service des urgences de l’hôpital Meftah à Blida.

À lire aussi :  40 % des étrangers en France inactifs : Le vrai du faux

Lire aussi : Coronavirus en Algérie : « La situation est catastrophique à l’hôpital de Sétif »