Les services de la police judiciaire de la wilaya d’Oran, dans le nord-ouest de l'Algérie, ont arrêté, ce lundi 3 août, deux individus accusé d'avoir violé les dispositions mises en place pour lutter contre le coronavirus. Les deux hommes menaient des voyages organisés vers des plages et forêts en ces temps d'épidémie, indique le journal arabophone El Khabar.

Le même média rapporte que les organisateurs de voyages sont accusés de "mise en danger de la vie d'autrui" en cette conjoncture marquée par la pandémie de coronavirus. Il y a lieu de rappeler que le tourisme balnéaire et toute autre activité impliquant les regroupements sont interdits jusqu'à nouvel ordre, par souci de prévenir l’émergence de nouveaux foyers de contamination en Algérie.

Les deux organisateurs de voyages interpellés ont foulé au pied l'interdiction de l'accès aux plages, entrée en vigueur depuis plusieurs semaines dans toutes les wilayas côtières du pays. Une mise en application précédée par plusieurs annonces officielles.

Pris en flagrant délit

Les deux organisateurs de voyages faisaient la promotion de leurs activités touristiques via le réseau social Facebook. Un procédé qui a permis aux services de police de la wilaya d'Oran de les identifier, puis de les interpeller. Âges de 39 et 28 ans, les deux individus organisaient chaque week-end des sorties entre plages et forêts.

Ils ont été arrêtés en flagrant délit de transport d'un groupe de 40 touristes, à bord d'un bus, vers un lieu de villégiature. Interrogés, les estivants ont révélé qu’ils avaient payé 500 DA chacun pour prendre part à cette activité. Les passagers ont écopé chacun de 10 000 DA d'amende pour "non-respect des restrictions imposées par le gouvernement" et "non-port du masque". Les deux prévenus, quant à eux, vont comparaître prochainement devant le tribunal d’Oran.

Lire aussi : Kabylie : Les plages de Tizi-Ouzou fermées par le wali