Une Française d’origine algérienne multiplie les initiatives d'humanisme et de solidarité à l'adresse des personnes défavorisées, en France. Dénommée Dounia Mebtoul, elle est co-fondatrices de la Cantine du 18e arrondissement de Paris. Elle est également présidente de l’association "Les Frigos Solidaires" qu'elle a récemment mise sur pied. Son objectif : venir en aide aux personnes dans la précarité.

La jeune Franco-Algérienne, dans le souci de préserver l'anonymat des nécessiteux, a décidé d’opter pour un concept qui permet d'aider gracieusement ces derniers, tout en préservant leur dignité. Son initiative a été baptisée "Frigos Solidaires".

En outre, Dounia Mebtoul a eu le mérite d'enrichir la Cantine du 18 arrondissement en la répartissant sur deux volets. Désormais, un côté est dédié à la restauration : cuisine familiale tenue par la co-fondatrice et sa maman, et un autre est dédié aux spectacles, avec l’organisation d'événements en tous genres : concerts, projection de films... Entre autres activités, la Franco-algérienne a pensé à lancer des cours de français au profit des réfugiés.

La Franco-algérienne à l’initiative du premier Frigo Solidaire en France

Fortement impliquée dans l'associatif, Dounia enchaîne activité sur activité dans l’unique but de réconforter les démunis. La situation des personnes dans le besoin, aggravée par la crise sanitaire, pousse cette jeune fille à redoubler d'efforts pour leur porter assistance, explique le média Kawa-News. Ses actions profitent notamment aux réfugiés, aux migrants clandestins, aux sans-abri, mais aussi aux étudiants étrangers. La précarité dans laquelle se débattent toutes ces personnes a interpellé la Franco-Algérienne qui a décidé d'apporter sa contribution.

À lire aussi :  Le Maroc demande à Adidas de retirer le nouveau maillot de l'Équipe d'Algérie

C'est dans cette optique que Dounia Mebtoul a créé le premier Frigo Solidaire de France. Le concept est simple : il suffit de placer dans les rues très fréquentées un frigo dans lequel les commerçants bienfaisants et autres personnes charitables peuvent déposer des plats et aliments, afin de permettre aux nécessiteux de s’en servir gratuitement, mais surtout dignement.

Lire aussi : France : Vague d’indignation après l’arrestation de sans-papiers algériens lors d’une distribution alimentaire