La terre a de nouveau tremblé en Algérie. Le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG) a enregistré, ce jeudi 6 août, une secousse tellurique de 3,4 sur l’échelle ouverte de Richter dans la wilaya côtière de Jijel, à l'est de l'Algérie.

La secousse a été fortement ressentie par les habitants de la région. Selon le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG), l’épicentre du séisme a été localisé à 15 kilomètres au sud-est de la commune de Texanna, à Jijel, dans l’est de l’Algérie.

Ce tremblement de terre, qui a eu lieu à 16h09 (heure locale), a atteint une magnitude de 3,4 sur l’échelle ouverte de Richter. A noter que de nombreux citoyens de la région ont ressenti cette secousse tellurique qui a fait naître une grande panique. Néanmoins, aucun dégât humain ou matériel n’a été signalé.

L'Algérie secouée par plusieurs secousses

Pour rappel, l’Algérie enregistre depuis quelques semaines de nombreux séismes. Le pays a déjà enregistré trois autres secousses telluriques depuis le début du mois d'août en cours. Le 1er jour du mois, les habitants de la localité de Grarem dans la wilaya de Mila ont ressenti une secousse de magnitude 3,3 .

Le lendemain, c'est à Cherchell dans la wilaya de Tipaza que la terre a tremblé avec également une magnitude de 3,3 sur l'échelle de Richter. Enfin, le lundi 3 août, une secousse de 3,5 a été enregistrée à six kilomètres au nord de Aïn El Karma, dans la wilaya d'Oran.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Toutes ces secousses n'ont heureusement engendré aucun dégât matériel ni humain. Elles rappellent néanmoins, à la population le séisme meurtrier du 21 mai 2003 à Boumerdes. D’une magnitude de 6,8, cette catastrophe naturelle avait provoqué la mort de plus de 2 200 personnes et fait plus de 10 000 blessés et quelques 200 000 sans-abri.