Le ministère de la Santé annonce, depuis quelques jours, zéro cas de contamination par le coronavirus dans la wilaya de Tizi Ouzou, en Kabylie. Pourtant, la wilaya a enregistré, selon des sources médicales locales, pas moins de 220 cas testés positifs à la Covid-19. Cette situation suscite de nombreuses interrogations quant à la situation épidémiologique dans la wilaya. 

En effet, les chiffres fournis par des sources locales contredisent les statistiques du ministère de la Santé. Ce dernier annonce, depuis quelques jours, que le wilaya de Tizi Ouzou n'enregistre aucun cas de contamination. Cependant, des sources locales ont annoncé que le nombre de contamination était en hausse. En outre, cette wilaya de Kabylie a enregistré en dix jours 220 nouvelles contaminations et 30 nouveaux décès, selon les mêmes sources.

Un enseignant universitaire déclare au quotidien El Watan que « c'est la confusion générale » dans toute la wilaya. Il fait savoir que l'un de ses collègues a succombé à la Covid-19, alors que dans le même temps le ministère de la Santé annonce zéro cas à Tizi Ouzou. Par ailleurs, le Dr Salem Aït Ali Belkacem, connu aussi comme un acteur de cinéma amazigh, a rendu public sa positivité. Dans une publication sur sa page Facebook, il explique qu'il était obligé de la faire par « souci pédagogique ». « Nul n’est à l’abri. Malgré toutes les précautions que je prenais, j’ai quand même chopé ce virus » a-t-il écrit.

Les chiffres pourraient ne pas être contradictoires

Toutefois, le directeur local de la santé par intérim affirme que les chiffres exacts sont ceux du ministère de la Santé. Cependant, les services des urgences sont débordés et la réanimation saturée, ont fait savoir des praticiens de la santé.

Par ailleurs, de nombreux observateurs ne voient pas de contradiction entre les chiffres fournis par les sources locales et les statistiques du ministère de la Santé. Il estiment qu'il y aurait, peut-être, un décalage entre les deux, notamment parce que les malades n'auraient pas reçu les résultats de leurs prélèvements ou que les tests n'ont carrément pas été faits, faute de moyens de dépistage.

Lire aussi : Kabylie : Les cas de coronavirus explosent à Tizi Ouzou