Les funérailles de Gisèle Halimi ont eu lieu jeudi 6 août au cimetière Père-Lachaise à Paris. De nombreux Algériens se sont déplacés pour rendre hommage à l’héroïne anticolonialiste. Parmi eux, figure la petite fille de la Moudjahida Djamila Boupacha, qui était présente pour lire une lettre de sa grand-mère. 

En effet, la petite fille de la militante Djamila Boupacha a lu lors de cette cérémonie à Paris un message émouvant de sa grand-mère. « Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur » a écrit l’héroïne de la guerre d'Algérie en hommage à Gisèle Halimi. Par ailleurs, Djamila Boupacha relate, dans cette lettre, les circonstances de sa rencontre avec la défunte.

Il importe de noter que l'avocate Gisèle Halimi a pris la défense de Djamila Boupache en 1960 et elle a rendu public les tortures et le viol dont elle avait été victime aux mains des militaires français. L’héroïne de la Guerre de Libération nationale fut transférée en France et jugée. Fin juin 1961, elle comparait à Caen et fut condamnée à mort. Mais en 1962, en application des accords d'Evian, elle fut amnistiée.

Aussi, lors des obsèques, l'ambassadeur d'Algérie en France, Salah Lebdioui, a prononcé un discours en hommage de Gisèle Halimi. On remarque également à l'entrée du crématorium l'emblème algérien, amazigh et une banderole où on peut lire « Merci Gisèle Halimi ». Rappelons que Gisèle Halimi, militante franco-tunisienne, est décédée à Paris le 28 juillet dernier à l'âge de 93 ans.

À lire aussi :  Classement de Shanghai 2022 : Les universités d'Afrique du Nord absentes

Lire aussi : L’écriture commune de l’histoire entre l’Algérie et la France “n’est ni souhaitable, ni possible”