Les autorité algériennes espèrent acquérir le vaccin anti-coronavirus d'ici la fin de l'année. C'est ce qu'a indiqué, ce lundi 10 août, un membre de la commission scientifique chargée du suivi de l’évolution de l’épidémie. Le Docteur Mohamed Bekkat Berkani qui est également président du Conseil national de l’ordre des médecins a indiqué que l'Algérie multipliait les contacts à cet effet. 

« L'acquisition par l’Algérie du vaccin anti-covid 19 pourrait avoir lieu vers la fin de l’année», a affirmé en effet Mohamed Bekkat. Il ajoutera que "des discussions sont menées entre les responsables algériens avec leurs homologues des pays partenaires, et la commission scientifique a été également contactée par des laboratoires privés". Le membre de la commission scientifique cite les sociétés Astra Zeneca, Pfizer, Sanofi et le laboratoire américain Moderna.

L'Algérie en contact permanent avec les laboratoires

Il a souligné dans ce sillage que l'entrevue qui a eu lieu dernièrement entre le ministre de la Santé et l’ambassadeur du Royaume-Uni à Alger a été consacré au vaccin annoncé par le laboratoire britannique Astra Zeneca

Le même orateur soutient que le département de Abderahamane Benbouzid est en contact permanent avec l'ensemble de ces sociétés de fabrication de médicaments. "Les laboratoires privés se sont fait un point d’honneur d’informer régulièrement le ministère de la santé de l’évolution du processus de production du vaccin", a-t-il déclaré.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Il a également souligné que l'Algérie est en discussion avec des laboratoires de Russie et de Chine dans le même objectif. C'est dire que l'Algérie se procurera ce vaccin du premier laboratoire qui va réussir à le développer. C'est d'ailleurs ce qu'a réaffirmé le docteur Bekkat ce lundi 10 août.

"L’Algérie a réaffirmé à maintes reprises son intention de se procurer le vaccin une fois celui-ci testé et validé aussi bien par les autorités sanitaires du pays d’origine que par l’Organisation mondiale de la santé", a-t-il en effet soutenu.