L’ex-patron de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) Abdelghani Hamel a été condamné, ce mercredi 12 août, à 12 ans de prison ferme par la Cour d'appel d’Alger. La Cour a également décidé de la saisie des biens de la famille de Abdelghani Hamel.

Ainsi, après un procès qui a duré une semaine, le verdict est tombé. Abdelghani Hamel, poursuivi dans des affaires de corruption, dont « le blanchiment d’argent », « l’enrichissement illicite », « le trafic d’influence », « l’obtention d’assiettes foncières par des moyens illicites », ainsi que la « non-révélation des biens », a été condamné à 12 ans de prison ferme, assortie de la saisie de ses biens.

Dans le même procès, l'ancien ministre Abdelghani Zaâlane a été condamné à une année de prison ferme. La même peine a été prononcée contre la femme de Hamel, Salima Anani. Quant à leurs enfants, l'un d'eux a écopé de 8 ans, le deuxième de 7 ans et le troisième de 5 ans de prison ferme. Concernant, la fille du général, elle a été condamnée à 2 ans de prison, dont une année ferme.

Par ailleurs, l'ancien wali de Tipaza, Moussa Ghelaï, a été condamné à 4 ans de prison ferme alors que l'ancien wali d'Oran, Abdelmalek Boudiaf, a été acquitté.

À lire aussi :  Paris-Alger à pied : Le jeune algérien arrive bientôt en Tunisie

Des peines moins sévères que celles du premier procès

Il faut rappeler que, lors du premier procès, qui s'est déroulé le 1er avril dernier, le tribunal de Sidi M’hamed d'Alger avait prononcé une peine de quinze ans de prison ferme contre l’ancien DGSN et une amende de 8 millions de dinars. Son fils Amiar Hamel avait écopé d’une peine de dix ans de prison ferme et d’une amende de six millions de DA. Son fils Chafik, lui, avait été condamné à huit ans de prison ferme et à une amende de 5 millions de DA et son fils Mourad à sept ans de prison ferme et à une amende de 5 millions de DA.

Pour sa part, sa fille Chahinaz avait écopé de trois ans de prison ferme et d'une amende de 5 millions de DA, tandis que son épouse avait écopé de deux ans de prison ferme et d’une amende d’un million de DA.

Lire aussi :Corruption en Algérie : Abdelghani Hamel accuse gravement Saïd Bouteflika et Ghali Belekcir