Le corps sans vie d'un enfant d'à peine trois ans a été repêché, mardi 11 août, par les gardes-côtes algériens au large de Annaba, dans l'extrême nord-est de l'Algérie. L'enfant a péri suite au renversement de l'embarcation de fortune à bord de laquelle il se trouvait avec plusieurs  candidats à l'émigration clandestine. En plus de l'enfant, le groupe se composait de 37 personnes, dont quatre femmes. 

Le phénomène de l'émigration illégale, communément appelée harga en Algérie, ne cesse de faire des victimes parmi les personnes qui bravent la mer en quête de jours meilleurs. Cette fois, il a coûté la vie à un innocent. Ce dernier s'est retrouvé dans une embarcation de fortune en compagnie d'autres personnes qui tentaient de traverser la mer. En tout, le groupe se constituait de 37 individus, dont quatre femmes, en plus de l'enfant. Malheureusement, la traversée a viré au cauchemar.

Le reste du groupe sauvé miraculeusement

L'embarcation de fortune qu'ils avaient empruntée a fait naufrage. L'enfant s'est noyé et son corps a été repêché par les gardes-côtes. Les autres membres du groupe ont été sauvés in extremis, indiquent des sources concordantes. Ils ont eu la vie sauve grâce au cargo Timgad, qui était de passage. Ces derniers ont été secourus et conduits au port de Annaba, au milieu de l'après-midi.

À lire aussi :  Voici le Top 10 des youtubeurs algériens les plus suivis

La nouvelle du drame a vite fait le tour de la région. La mort tragique du garçonnet a jeté l'émoi sur la population locale. Comment un enfant de cet âge peut-il se retrouver dans un bateau de Harraga ? se demande-t-on. Les services de sécurité se chargeront d'apporter des éléments de réponse à travers l'enquête qu'ils ont enclenchée.

Lire aussi : Harraga algériens : Un mort et sept personnes portées disparues sur les côtes espagnoles