Décidément, l’industrie automobile, en général, et Renault Algérie, en particulier, vivent leurs derniers moments en Algérie. La loi de finances 2020 et la crise sanitaire sont en train d'achever les espoirs d'une relance de l'activité pour le constructeur Renault, établi à Oran. Renault Algérie production est au bord de la faillite. L'entreprise a annoncé, ce jeudi 13 août, le lancement d'un plan de départ volontaire des travailleurs pour essayer de juguler les effets de la crise qu'elle traverse.

Ainsi, après tous les plans mis en branle pour sauver l'entreprise, Renault Algérie décide de réduire le nombre de ses salariés. En effet, l'entreprise va amoindrir drastiquement les effectifs de son usine de montage de Oued Tlelat, près d’Oran, à l’arrêt depuis six mois. Elle a lancé un plan de départ pour les 1 200 salariés. La directrice de la communication, Fawzia Mekkadoui, a expliqué qu'« il y a des discussions en cours entre la direction et le syndicat pour s’adapter à la situation de non-activité de l’usine. Les travaux sont toujours en cours ».

La suspension des importations des kits CKD/SKD a mis l'usine à genoux

Renault Algérie envisage de libérer plus de 800 travailleurs sur les 1 200 que compte l’usine. Le communiqué indique que, vu la situation économique, l'entreprise ne peut « maintenir les salariés en chômage technique ». La situation désastreuse dans laquelle se retrouve l'usine est due à la suspension des importations des kits CKD/SKD destinés à l’assemblage de véhicules. Renault Algérie a subi de plein fouet le changement de cap de la politique du ministère de l'Industrie concernant le montage automobile.

À lire aussi :  Taux de change : Début de la flambée de l'euro sur le marché noir ?

Il faut souligner que Renault Algérie n'est pas la seule usine de montage qui se retrouve dans une situation de faillite. Toutes les usines de montage sont à l’arrêt. L'arrêt de l'entreprise française a été précédé par celui du constructeur sud-coréen Kia Algérie, qui avait décidé de fermer son usine basée à Batna pour une durée indéterminée.

Lire aussi : Algérie : L’usine Renault d’Oran risque de disparaître