Le ministre algérien des Transports, Lazhar Hani, a évoqué ce dimanche 16 août, les pertes colossales des sociétés de transports fortement impactées par le coronavirus. Le ministre a indiqué que l’État algérien « ne lâchera pas » ces compagnies auxquelles il accordera « des aides financières ». L’entreprise nationale de transport aérien Air Algérie devrait bénéficier d’un soutien direct de l'État.

Dans un entretien accordé à la chaîne privée Ennahar TV, le ministre des Transports a révélé que des « aides financières » seraient accordées aux compagnies de transports aérien, maritime et ferroviaire. Sans préciser toutefois, sous quelles formes seraient allouées ces aides de l'État. La compagnie aérienne Air Algérie devrait bénéficier d’une aide importante de l'État en raison des pertes colossales que sa trésorerie a subies depuis le gel du trafic aérien. Un soutien direct est désormais indispensable pour la survie de la compagnie.

Air Algérie, qui traverse peut-être la pire situation financière de son histoire, pourra demander un prêt auprès de la banque garanti par l’Etat ou bénéficier d’une aide publique à renflouer directement dans ses caisses. La direction d’Air Algérie reste demandeuse d’une aide d'État, notamment via la prolongation de l’activité partielle sur les vols de rapatriement et le fret commercial, ou « l’exemption » des charges fiscales et sociales.

« Air Algérie traverse une période difficile »

D’ailleurs, le président-directeur général de la compagnie aérienne Air Algérie, Bakhouche Alleche, s’est exprimé samedi, sur les problèmes financiers que connait la société à cause de coronavirus. La premier responsable du transporteur aérien a dressé un tableau très sombre de la situation d’Air Algérie.

Bakhouche Alleche a affirmé que la compagnie nationale traversait une passe difficile à cause de l’arrêt du trafic aérien depuis plus de 5 mois. « Nous traversons actuellement une crise sans précédent; l’ensemble de la chaîne du voyage a été sévèrement impactée par la Covid-19; et ne génère plus pratiquement aucun chiffre d’affaires », a-t-il déclaré.

Avec une chute du trafic passager estimé à plus de 55 % sur l'ensemble de l'année 2020 par l'Association internationale du transport aérien (IATA), comparée à l'exercice précédent, Air Algérie enregistre les plus grosses pertes de son histoire.

Lire aussi : Vol Alger-Paris d’Air Algérie : Voici les personnes éligibles et les conditions d’entrée