Le barrage hydraulique de Taksebt, qui alimente en eau potable une bonne partie de la wilaya de Tizi Ouzou, mais aussi de certaines régions de Boumerdes et d’Alger, n’est plus qu’à 35% de remplissage. Cette situation fait craindre le pire pour les foyers alimentés à partir de ce barrage qui risquent de face à une crise d'eau sans précédent.

Des villages entiers souffrent déjà d’une pénurie d’eau en ces temps caniculaires dans la wilaya de Tizi Ouzou. A bout de patience, certains habitants n’hésitent d’ailleurs pas à mener des actions de rue pour réclamer de l’eau. Il faut dire que cette situation n’est pas du tout un fait nouveau pour cette wilaya de Kabylie qui fait face à des pénuries récurrentes chaque saison estivale. Sauf que cette fois, la situation risque d’empirer...

Et pour cause, le principal réservoir d’eau qui alimente plus de 60% des foyers de la wilaya, à savoir le barrage Taksebt, est presque à sec. Cela est constatable de visu. En fait, les anciennes bâtisses ensevelies à la construction de cet ouvrage sont apparentes. Statistiquement, ce barrage, qui dessert en eau également une partie de la wilayas de Boumerdes et de la capitale, est à 35% du taux de remplissage.

À lire aussi :  Voici le Top 10 des youtubeurs algériens les plus suivis

Le risque du manque d’eau plane

Ce taux jamais atteint depuis son inauguration donne des frayeurs à beaucoup de citoyens de la région qui commencent à s’inquiéter. Pour eux, la menace d’une pénurie d’eau beaucoup plus sévère que celle à laquelle ils font face actuellement est bien réelle, sachant que la saison des grandes chaleurs est loin d’être finie. Il est vrai que l'alimentation en cette denrée vitale maintiendra le même rythme et les premières précipitations ne s’annoncent pas pour demain. C’est dire à quel point les craintes des villageois sont fondées.