Le consulat général de France à Alger a annoncé ce mercredi 19 août, la procédure complète d’entrée en France pour les Algériens autorisés. Les voyageurs algériens devront présenter une attestation de déplacement international dérogatoire et une déclaration sur l'honneur que le passager ne présente pas de symptômes d'infection à la covid-19. A défaut de quoi, des mesures de quarantaine ou d’isolement seront appliquées. Le voyageur pourrait se voir interdit d’embarquement s’il refuse de présenter ces documents.

Le consulat général de France à Alger indique que les voyageurs en provenance d'Algérie, quelque soit leur nationalité, à leur arrivée à une frontière extérieure Schengen en France devront présenter, outre les documents requis habituellement pour le franchissement de la frontière, « une attestation de déplacement international dérogatoire dont le modèle est disponible sur le site Internet du Ministère de l'Intérieur » précise le communiqué.

Le document souligne que « cette attestation doit être présentée à la compagnie de transport avant le départ et lors des contrôles à la frontière, accompagnées des justificatifs nécessaires. Elle est accompagnée d'une déclaration sur l'honneur que vous ne présentez pas de symptômes d'infection à la covid-19 et que vous n'avez pas connaissance d'avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les 14 jours précédents votre départ ».

À lire aussi :  Angleterre : Un club de football ouvre des salles de prière durant les matchs

Refus d'entrée en France en cas de présentation de ces documents

La mission diplomatique française en Algérie informe que « le défaut de présentation de ces documents et des justificatifs qui les accompagnent peut conduire la compagnie à refuser votre embarquement ou les garde-frontières à prononcer un refus d'entrée ». Les voyageurs qui présentent des symptômes d'infection à la covid-19 à leur arrivée sur le territoire français, se verront « prescrire une mise en quarantaine, voire le placement et le maintien en isolement par le Préfet » précise-t-on.

En outre, « les personnes de 11 ans et plus susceptibles d'être admises en France sont invitées à produire avant embarquement le résultat d'un test PCR négatif réalisé moins de 72h avant le départ. Les personnes se présentant à la frontière sans ce résultat seront soumises à un test de dépistage à leur arrivée ». Le consulat de France en Algérie assure qu’ « en cas de refus de prélèvement ou en cas de test positif, le Préfet prescrira la mise en quarantaine ou, le cas échéant, le placement ou le maintien en isolement, » conclut le communiqué.

Lire aussi : Visa D : La France ouvre ses frontières aux étudiants algériens