La journaliste et directrice du quotidien arabophone « El-Fadjr », Hadda Hazem est au centre d'une nouvelle polémique suite à son éditorial qui appelle l’Algérie à normaliser ses relations avec Israël. En effet, les internautes ne sont pas allés de main morte pour dénoncer cet appel à la normalisation. Un appel venu dans le sillage de l'annonce par les Emirats arabes unis de la signature d'un accord de paix avec l'Etat hébreux.


Ainsi, la journaliste qui a défendu la position des Emirats arabes unis s'est attiré la foudre des internautes. Ils sont nombreux à appeler les pouvoirs publics à suspendre la publicité qu'offre l'Anep au journal El-Fadjr, propriété de la journaliste. Ils rappellent que "l'argent de la publicité appartient au peuple algérien et que ce dernier n'accepte pas la normalisation avec l'entité sioniste".

D'autres condamnent ce qu'ils appellent le "courant qui veut normaliser avec Israël". Ils rappellent la position de l’Algérie en faveur de la cause palestinienne, même avant son indépendance. Ces internautes dénoncent le fait de se cacher derrière les positions des dirigeants palestiniens pour appeler à la normalisation. Ils défient Hadda Hazem d'assumer ses positions sans hypocrisie et sans faire référence aux mouvements palestiniens qui ont reconnu l'Etat d’Israël .

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Hadda Hazem appelle à la normalisation avec Israël

Il faut noter que Hadda Hazem s'est illustrée dans un éditorial publié par un appel à la normalisation des relations avec Israël. La journaliste a déclaré : Où sommes-nous dans ce qui se passe dans le monde, et dans cette course effrénée à la normalisation avec Israël ? Pourquoi nous refusons la normalisation avec Israël alors que Mahmoud Abbas en personne a reconnu l’existence de l'Etat d’Israël du haut de la tribune de l'ONU.

Elle a ajouté : "Je pense que l’Algérie nouvelle doit revoir ses constantes. Elle doit revoir ses relations avec tous les Etats et tous les peuples, selon ses intérêts. Nous ne sommes pas palestiniens plus que les Palestiniens. Nous ne pouvons offrir à cette cause plus que ce qu'attend de nous le peuple palestinien".

Lire aussi : « Veut-il séparer la Kabylie de l’Algérie ? » : Une journaliste s’en prend à Zidane