L’ouverture du marché de transport aérien aux particuliers en Algérie mettra fin au monopole de la compagnie nationale, Air Algérie. L’annonce par Abdelmadjid Tebboune de l'impératif de renforcer la flotte nationale, et de créer des compagnies aériennes ouvre une belle opportunité pour les investisseurs nationaux. Le marché algérien est l’un des plus et prometteurs et attrayants de la région.

Bien que le trafic aérien soit l’un des secteurs les plus touchés par la pandémie de coronavirus, les compagnies aériennes à bas prix sont actuellement l’une des opportunités les plus attrayantes dans les titres à revenu fixe.Les compagnies low cost, activant principalement sur les liaisons intérieures et les vols internationaux de courtes distances, proposent des tarif beaucoup moins chers que les grandes compagnies aériennes. 

Le ministre algérien des Transports a d’ailleurs, appelle jeudi dernier, au développement du transport aérien low-cost eu égard de ses avantages, tels que le coût réduit le plan de relance socio-économique élaboré par le gouvernement algérien insiste sur la proposition de privatiser les compagnies aériennes et maritimes. Le gouvernement comprend l’impératif pour la flotte nationale de jouer un rôle plus important dans le marché du commerce extérieur à travers la libération de cette activité et son ouverture, notamment au secteur privé national.

À lire aussi :  Espagne : Le tourisme et l'industrie de la céramique lourdement impactés par la perte du marché algérien

Pour ce faire, Abdelmadjid Tebboune avait exhorté les opérateurs économiques à créer des entreprises de transport aérien et maritime de passagers ainsi que des entreprises de transport de marchandises avec les pays voisins. Le chef de l’Etat a révélé que le coût du transport de marchandises s’élevait à 12.5 milliards de dollars. Il a insisté sur la nécessité de s’orienter vers la « diplomatie économique » pour pouvoir exporter les produits algériens.

Les liaisons aériennes domestiques sont dominées par Air Algérie et Tassili Airlines, une filiale de Sonatrach. Sur le marché international, de nombreuses compagnies étrangères opèrent depuis les aéroports algériens notamment Air France.

Lire aussi : Air Algérie se prépare à la reprise des vols