L'ouverture prochaine des frontières extérieures de l'Algérie est au centre des discussions depuis quelques jours. Sur les réseaux sociaux, plusieurs sources non confirmées annoncent une réouverture des frontières algériennes dès le mois de septembre.

Officiellement, l'Algérie n'a toujours pas annoncé une date pour la réouverture de ses frontières. Pourtant, l'on remarque depuis quelques jours que plusieurs annonces sont faites à propos d'une réouverture officielle à compter du 12 septembre prochain.

Cette information est à prendre avec des pincettes, car le gouvernement algérien n'a fait, jusqu'à ce mardi, aucune déclaration dans ce sens. Il est même fort possible que cette date n'ait pas été retenue par les autorités, étant donné que le ministère des Affaires étrangères avait annoncé une nouvelle opération de rapatriement des Algériens bloqués à l'étranger.

Sans donner les dates ni les pays concernés, le MAE indique que cette quatrième et dernière opération de rapatriement des Algériens « va bientôt commencer ». Ce qui signifie que les pouvoirs publics n'ont pas encore fixé de date officielle pour rouvrir les frontières de l'Algérie, fermées depuis le mois de mars dernier à cause de la crise du coronavirus.

Air Algérie continue ses vols spéciaux

Par ailleurs, la compagnie nationale aérienne Air Algérie poursuit toujours son programme de vols spéciaux de et vers l'Algérie. Ces vols sont surtout destinés aux étudiants algériens. Néanmoins, la compagnie nationale n'a, pour le moment, prévu aucune date pour la reprise de ses vols commerciaux. C'est ce qu'a d'ailleurs confirmé le PDG d'Air Algérie, Bekhouche Allache : « Les vols algériens resteront suspendus jusqu’à ce que de nouvelles instructions soient émises par les hautes autorités du pays concernant l’ouverture de l’espace aérien ».

Par ailleurs, les responsables algériens ont fait savoir à plusieurs reprises que les frontières de l'Algérie resteraient fermées tant que la situation sanitaire ne s’améliorait pas au pays. Dans ce sens, Abdelmadjid Tebboune avait affirmé, dans une déclaration qui remonte au 28 juin, que le « maintien de la fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes (durerait) jusqu’à ce que Dieu nous libère de ce fléau (épidémie de coronavirus, NDLR) ».

Cette déclaration a été suivie, le 8 août, par celle du ministre des Transports. Ce dernier a écarté la possibilité d’une reprise des voyages internationaux  dans l’immédiat, soulignant que la priorité était la lutte contre la pandémie de coronavirus. Or, malgré une légère baisse des cas de coronavirus, l'Algérie enregistre toujours des chiffres de contaminations importants.