Le ministère belge des Affaires étrangères a annoncé, vendredi 28 août sur son site officiel, que certaines régions françaises étaient classées sur la « liste rouge ». Les « voyages non essentiels » vers Paris, ainsi que six départements de France seront soumis à des autorisations. La France semble de plus en plus isolée, indique le média français Le Monde.

Ainsi, la Belgique a décidé d’interdire les voyages « non essentiels » vers Paris ainsi que vers six départements français. Le pays a établi une restriction à la liberté de circulation, sans pour autant passer à la fermeture des frontières. En effet, le ministère belge des Affaires étrangères a décidé de placer Paris, les Bouches-du-Rhône, la Seine-Saint-Denis, l’Hérault ainsi que trois autres départements, en plus de la Guyane sur liste rouge. Cette décision a été motivée par la recrudescence alarmante des cas de contamination au Covid-19 en France.

Les voyages « non essentiels » à destination de ces départements sont donc formellement interdits. En outre, les vacanciers belges qui en reviennent devront se soumettre à des tests de dépistage sur-le-champ. Ils seront également soumis à des quatorzaines immédiates. La note postée sur le site du ministère belge des Affaires étrangères stipule qu’il s’agit d’une « obligation légale ».

La France isolée par ses voisins

Le rebond inquiétant des cas de contamination recensé en France a alerté ses pays voisins qui sont sur le qui-vive. Après la Belgique, l'Allemagne vient, à son tour, de placer deux régions françaises, à savoir l'Ile-de-France et Marseille avec sa région sud, sur la « liste rouge». En conséquence, les voyageurs, toutes nationalités confondues, en provenance de ces régions devront se soumettre automatiquement à un test de dépistage et se placer obligatoirement en quarantaine en attendant le résultat.

De son côté, la Suisse se prépare à placer la France sur sa liste des pays à risque. La liste des pays considérés comme étant à risque par la Suisse s’allonge chaque semaine. Lorsqu’un Etat dépasse les 60 cas de contamination au coronavirus pour 100 000 habitants sur une période de quatorze jours, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) suisse le place sur sa « liste rouge ». Dimanche, la France a enregistré 598 cas, ce qui pourrait conduire le gouvernement suisse à placer tout l’Hexagone sur « liste rouge ».

Lire aussi : Covid-19 : Après la France, L’Allemagne impose des tests aux voyageurs algériens