Plusieurs sans-papiers algériens sont laissés à l'abandon dans les rues de Bordeaux, dans le sud-ouest de la France. Une situation alarmante puisque les jeunes en question, mineurs et sans-abri pour la plupart, s'adonnent à la délinquance pour survivre, rapporte, ce vendredi 4 septembre, le média français France 3.

Selon la même source, plusieurs mineurs sans-papiers, dont la majorité est issue d'Algérie, sont abandonnés dans les rues de Bordeaux. Une négligence des autorités françaises qui est déjà à l’origine de plusieurs débordements. En effet, ces mineurs sans-papiers et sans-abris ont sombré dans la délinquance pour vivre en semant la terreur dans les rues bordelaises. Ces sans-papiers algériens ont élu domicile au quartier populaire Saint-Michel, situé au centre de Bordeaux.

Les jeunes sans-papiers algériens sèment la terreur à Bordeaux

Les sans-papiers sèment la terreur à Bordeaux, en multipliant les petits trafics. Les riverains du quartier Saint-Michel, dont la sérénité a été ébranlée par la présence de ces immigrés clandestins, attendent des solutions concrètes face aux agressions quotidiennes et à la présence en nombre de dealers dans certaines rues de jour comme de nuit.

Pis, le quartier populaire en question serait devenu le terrain de confrontations entre bandes rivales. Ce quartier est également un repère pour les dealers de drogue. Des trafics qui se font désormais en plein jour, aux yeux et à la vue de tous, rapporte le média français qui ajoute que de nombreux riverains ne se sentent plus en sécurité face à une délinquance qui fait rage.

À lire aussi :  Allocation touristique : Que peut faire un touriste algérien avec 100 euros ?

A noter que ces jeunes dealers sont des MNA (des mineurs non accompagnés étrangers) arrivés à Bordeaux depuis plusieurs mois. Ils sont originaires d'Afrique du Nord pour la plupart. Ces mineurs sans famille et sans argent ont souvent été « des victimes » eux-mêmes, explique Olivier Cazaux, le nouveau maire de quartier Bordeaux-Sud.