Les pluies qui se sont abattues dans la nuit du lundi 7 septembre sur Alger ont occasionné d'importants dégâts. Ces pluies orageuses, accompagnées de la grêle, ont inondé plusieurs communes de la capitale et paralysé le trafic routier sur plusieurs axes.

Ainsi, les premiers orages d’automne ont mis à nu la gestion catastrophique des avaloirs dans la capitale. Ces derniers, mal entretenus et bouchés, sont la cause principale des inondations enregistrées dans la nuit de lundi. Les habitants de la capitale se sont retrouvés, dans la matinée de cette journée, face à un spectacle désolant fait de routes barrées et jonchées de boue et de détritus. Certains automobilistes se sont retrouvés bloqués à cause de la montée des eaux et d'énormes embouteillages se sont formés.

Les dégâts sont importants, notamment à Husseïn Dey, Birkhadem et Berraki. Des accidents et des pannes de voitures ont été signalés. Des véhicules ont été renversés, des routes ont été partiellement endommagées, des maisons ont même été envahies par les eaux. Pour l’instant, aucun bilan de la protection civile n’a été avancé. A l'ex-Ruisseau, deux voitures ont été inondées à l’intérieur d'un tunnel. Les équipes de l'entreprise Seal sont intervenues pour pomper les eaux du tunnel, afin de pouvoir libérer ces véhicules. A Hydra, le mur du siège de l'ambassade de France en Algérie s'est effondré.

Il faut dire que chaque année, le même spectacle se reproduit en Algérie. Dès les premières pluies, la capitale et d'autres villes algériennes sont submergées par les eaux. La donne n'a pas changé, malgré toutes les promesses de trouver des solutions. Cette situation risque de se compliquer davantage ce mardi, étant donné que, selon l'Office national de la météorologie (ONM), les pluies vont continuer à s'abattre sur la capitale, et ce, jusqu'à 15 heures. Les quantités de pluie attendues sont d'ailleurs estimées à 20 et 30 mm.

Lire aussi :Météo Algérie: Fortes pluies orageuses sur 20 wilayas du nord (BMS)