Les services de sécurité ont arrêté, dans la nuit de mardi 8 à mercredi 9 septembre, environ 70 personnes, dont une trentaine de femmes, dans une boîte de nuit de l'hôtel Sheraton d'Oran. L'incursion nocturne des éléments de la police nationale à l'intérieur de cet hôtel international a eu lieu après le signalement d'une violation de la mesure de confinement à laquelle sont soumis les établissements de divertissement.

Selon le site arabophone El Khabar, qui a rapporté l'information, les éléments de la police nationale ont investi la boîte de nuit de l'établissement hôtelier munis de caméras, dans le but de filmer les faits. Probablement pour faciliter la procédure de flagrant délit et surtout pour éviter que la scène ne soit filmée uniquement par les présents.

Selon la même source, toutes les personnes présentes à l'intérieur de cette boîte de nuit ont été interpellées et conduites au commissariat de police d'Oran. Soixante-dix personnes, dont trente femmes, ont été auditionnées et présentées ensuite devant le procureur de la République. Ce dernier a fini par les relâcher tous, mais a lancé une procédure judiciaire contre eux pour violation des mesures de confinement sanitaire. Et ce, en attendant la décision à prendre concernant les dirigeants de l'établissement hôtelier, où la soirée festive a eu lieu.

À lire aussi :  Angleterre : Un club de football ouvre des salles de prière durant les matchs

A noter que de nombreuses arrestations et poursuites judiciaires ont eu lieu en Algérie suite au non-respect des mesures de confinement prises pour endiguer la propagation du coronavirus. Depuis la mi-août, le gouvernement de Abdelaziz Djerad a décidé de lever plusieurs mesures de confinement, notamment celles concernant la réouverture des mosquées et des plages. Mais il a décidé de maintenir les restrictions sur les salles des fêtes et autres boîtes de nuit et les commerces de boissons alcoolisées.

Lire aussi : Confinement en Algérie : Les nouvelles décisions du gouvernement