Azzedine Taïbi, un maire d’origine algérienne de Seine-Saint-Denis, a révélé avoir reçu plusieurs messages à caractère raciste et des menaces de mort depuis qu'il a été élu. Il a également regretté que les violences contre les élus issus de l'immigration soient en augmentation ces derniers temps en France. 

En 2014, Azzedine Taïbi était le premier maire d'origine algérienne et maghrébine d'une ville de Seine-Saint-Denis, en Île-de-France. Dans un témoignage recueilli par le média France Bleu, le maire PCF (Parti communiste français) de Stains a révélé que sa mission n'était pas toujours facile à cause de... ses origines algériennes.

« À l'époque, je recevais déjà quelques courriers d'insultes, mais c'était un ou deux messages par mois, je n'y prêtais pas vraiment attention », confie Azzedine Taïbi. Celui qui a été réélu à Stains en mars 2020 a néanmoins souligné que ce genre de violences s'était multiplié depuis quelque temps.

« Sale bougnoule, sale Arabe, retourne dans ton pays »

En effet, l’élu français d’origine algérienne affirme que la situation devient inquiétante. « Durant cette dernière période, c'est vraiment préoccupant. C'est quasiment toutes les semaines : des messages, des appels téléphoniques avec des insultes comme "sale bougnoule, sale Arabe, retourne dans ton pays" », raconte Azzedine Taïbi, dépité.

Mais ce n'est pas tout. En plus des insultes racistes, le maire fait également face à des menaces de mort. Il y a quelques semaines, Azzedine Taïbi affirme avoir reçu un courrier de menaces avec une signature : « Regardez bien devant, derrière, sur les côtés… On va venir te crever ! ». Le maire PCF ne cache d'ailleurs pas ses craintes : « Je me dis que ces personnes-là vont certainement un jour passer à l'acte », s'inquiète-t-il.

À lire aussi :  Paris-Alger à pied : Le jeune algérien arrive bientôt en Tunisie

Le maire français d'origine algérienne se sent « abandonné »

Dorénavant, Azzedine Taïbi dit qu'il portera systématiquement plainte contre toute nouvelle menace « parce que trop, c'est trop ». Le maire de Stains compte sur la justice française pour faire face à ce genre de dérives. Selon lui, la classe politique devra également se montrer intransigeante face à ce phénomène.

D'ailleurs, M. Taïbi dit se sentir parfois « totalement isolé », « abandonné » face au racisme dont il est victime. Selon lui, on « banalise » ces actes, notamment à cause des « Zemmour et compagnie qui passent encore à la télévision ».

Lire aussi : France : Un maire d’origine algérienne menacé de mort