La Fédération algérienne de football a réagi, mardi 8 septembre, aux récentes déclarations du président de la JS Kabylie, Cherif Mellal. Dans un communiqué rendu public, l'instance footballistique dénonce ce qu'elle a qualifié d'« attaques verbales du président suspendu de la JS Kabylie ».

La FAF estime que la décision de Cherif Mellal d'entamer les entraînements de son équipe est une « attitude provocatrice et insultante ». La Fédération voit en ce comportement une volonté du président de la JSK de défier les instances nationales du football et même les autorités publiques.

Le Bureau fédéral de la FAF affirme dans son communiqué que les « dérives » du président de la JSK ne resteront pas impunies. Ainsi, la FAF annonce qu'elle aura recours aux juridictions compétentes « pour défendre son honorabilité », après un examen minutieux des déclarations de Cherif Mellal.

Par ailleurs, le Bureau fédéral de la FAF fait appel aux autorités publiques pour mettre fin aux agissements de ce dirigeant qui « entretient la polémique et la division ». Le communiqué de la FAF assure que la fédération reste respectueuse des règles et usages et surtout de tous les clubs sans distinction.

Rappelons que Cherif Mellal avait accusé les responsables de la FAF et LPF de cibler la JSK ainsi que d'autres clubs. Il s’agit, selon Mellal, d’« un abus de pouvoir pour intimider les présidents de club ». Il considère que ces responsables sont en train de porter atteinte à la sérénité de la région (Kabylie) et de l’Algérie.

À lire aussi :  L'entraîneur du Maroc, Vahid Halilhodžić, démis de ses fonctions

Lire aussi : Algérie : Plusieurs clubs dont la JSK et l’ESS se rebellent contre la FAF