L’histoire de deux sœurs exclues, dimanche 13 septembre, de l’examen du baccalauréat à Tamanrasset, dans l'extrême sud de l'Algérie, suscite la polémique. De nombreuses pages sur les réseaux sociaux ont ébruité le cas de ces deux sœurs qui se sont vu priver de leurs chances de réussite au baccalauréat 2019/2020.  

Si les deux candidates au baccalauréat ont été interdites d'accéder au centre d’examen, c'est parce qu'elles sont arrivées à l'établissement avec quelques minutes de retard. "Nous sommes arrivées sur les lieux avec 20 minutes de retard. Le gardien de l’établissement nous a alors dit qu’il nous était interdit d’entrer en raison notre arrivée tardive", explique l'une des deux soeurs.

Sauf intervention exceptionnelle des autorités concernées, les deux lycéennes sont d'office recalées à cause d'une réglementation que d'aucuns jugent "grotesque", surtout en cette conjoncture. Leur histoire a fait le tour des réseaux sociaux et un large élan de solidarité s'est formé autour des deux lycéennes.

Les internautes algériens appellent les autorités à leur donner une seconde chance

En effet, les internautes algériens se sont largement solidarisés avec les deux sœurs qui se sont vu priver de leurs chances de réussite à l'examen le plus important du cursus de l'éducation. Jugeant qu'elles ont été victimes d'une réglementation stricte qui ne prend pas en considération les circonstances des deux jeunes filles, la plupart des Algériens incitent les autorités compétentes à reconsidérer la décision « d’exclusion ».

À lire aussi :  En Kabylie, l'arbitrage d'un tournoi de football par des femmes fait polémique

Ce cas a aussi fait réagir le sénateur Abdelwahab Benzaïm. Il appelle le chef de l'Etat, Abdelmadjid Tebboune, à intervenir personnellement afin de "rendre justice aux deux lycéennes. Il a déclaré : "Nous sommes absolument convaincus que le président interviendra pour rendre justice à ces deux étudiantes en leur octroyant une chance de réussir au baccalauréat à l’instar des autres étudiants, indépendamment de leur retard".

Lire aussi : Algérie : La connexion Internet coupée à l'occasion de l'examen du baccalauréat