Le tribunal de Sidi M'hamed à Alger a rendu, ce mercredi 23 septembre, son verdict dans l'affaire des frères Kouninef. Des peines allant de 12 à 20 ans de prison ont ainsi été prononcées à l'encontre des membres de la famille qui étaient proches de l'ex-président déchu, Abdelaziz Bouteflika.

La justice algérienne a rendu le verdict dans l'affaire de la fratrie Kouninef. Ainsi, le juge a décidé de condamner l'homme d'affaires Reda Kouninef à une peine de 16 ans de prison ferme, assortie d'une amende de 8 millions de dinars. Son frère, Tarek Kouninef a, quant à lui, écopé d’une peine de 15 ans de réclusion criminelle et d'une amende de 8 millions de dinars. Pour sa part, le troisième frère, Karim Kouninef a écopé d’une peine de 12 ans de prison ferme assortie également d’une amende de 8 millions de dinars.

Par ailleurs, le même tribunal a décidé de condamner à 20 ans de prison la sœur des trois frères Kouninef, Souad en l'occurrence, qui se trouve en fuite à l’étranger. Un mandat d’arrêt international a d'ailleurs été lancé contre elle.

Saisie de tous les biens des frères Kouninef

Dans la même affaire, l'ancien gérant du groupe KouGC détenu par la fratrie Kouninef, Kaddour Ben Tahar a écopé de 8 ans de prison et d'une amende de 8 millions de dinars. Par ailleurs, le tribunal de Sidi M’hamed a ordonné la saisie de l'ensemble des biens des frères Kouninef. L'entreprise KouGC a aussi été condamnée à verser une amende de 32 millions de dinars.

À lire aussi :  L'accueil réservé à Patrick Bruel en Algérie

Rappelons que les trois frères Kouninef, Reda, Tarek et Karim qui se trouvent en détention depuis plus d’une année, possèdent 54 entreprises implantées en Algérie. Ils sont poursuivis pour plusieurs chefs d'accusations dont «blanchiment d’argent», «violation de la réglementation des changes et des marchés publics», «trafic d’influence», «incitation d’agent public pour l’obtention d’indus avantages» et «financement occulte d’un parti».

Lire aussi : Algérie : L’ascension et la chute des frères Kouninef (vidéo)