Le journal espagnol El Confidencial a révélé que deux anciens responsables du régime Bouteflika étaient impliqués dans des affaires de versement de pots-de-vin et de blanchiment d’argent avec la compagnie gazière espagnole « Naturgy ». Il s’agit, selon le même média, de l’ancien ministre de l’Energie Chakib Khelil et de l’ancien PDG de la Sonatrach Mohamed Meziane. 

Selon El Confidencial, le géant gazier « Naturgy » fait l’objet d’une enquête de la « Deutsche Bank » devant les autorités américaines, après les scandales de corruption qui ont éclaboussé d'ex-hauts responsables de l'industrie pétrolière du temps de l'ex-président Bouteflika, en l’occurrence l’ancien ministre Chakib Khelil et l’ancien PDG de Sonatrach Mohamed Meziane.

Ainsi, la « Deutsche Bank » a soumis des rapports au Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN) et au département du Trésor américain chargé des crimes financiers. Ces rapports révèlent une affaire de blanchiment d'argent et une dizaine de pots-de-vin, dont la valeur totale est estimée à au moins de 3.5 milliards de dollars, versés à la Sonatrach entre 2011 et 2015, dans le cadre de projets de production de gaz naturel.

Rappelons que l’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khelil, est impliqué dans de nombreux affaires de corruption, dont la première est l'affaire SNC Lavalin. Il est aussi principalement cité dans les dossiers de corruption liés aux sociétés Brown and Root Condor et Sonatrach. Sous le coup d'un mandat d'arrêt international, l'ancien ministre de l'Industrie est toujours en cavale.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Quant à l’ancien PDG de la Sonatrach, Mohamed Meziane, la justice l’a placé sous contrôle judiciaire depuis juillet 2019, après l'avoir entendu dans plusieurs affaires de corruption. L’ancien patron de la Sonatrach est poursuivi pour de nombreux chefs d’accusation, dont « l'octroi d'indus privilèges » « dilapidation de derniers publics » et « abus de fonction ».

Lire aussi : Affaire Sonatrach-Saipem : Chakib Khelil accablé par la justice américaine