Le chanteur algérien Cheb Khaled s'est de nouveau exprimé à propos des critiques virulentes qu'il essuie en Algérie à cause de ses relations avec le Maroc. Le célèbre chanteur de raï a estimé que ces personnes représentaient une minorité, assurant qu'il se battrait toujours pour « casser les frontières entre le Maroc et l’Algérie ».

Dans un entretien accordé au média marocain L’Économiste et paru lundi 28 septembre, Cheb Khaled est revenu sur la vaste campagne de critiques qui le vise en Algérie, dont la derrière en date remonte au mois dernier, à l'occasion du lancement de son nouveau single « Elle s’appelle Beyrouth ».

En réponse à ces attaques, Cheb Khaled relativise : « Depuis que j’ai débuté dans ce métier, il y a toujours eu des personnes qui critiquent, mais elles sont minoritaires ». Et de poursuivre : « Je suis aguerri à ces attaques depuis plusieurs années ».

Pour ses relations avec le Maroc, le chanteur souligne : « Il y a des Marocains dans ma famille. Ma tante était mariée avec un Berbère du Maroc; donc j’ai grandi avec des Marocains qui ont vécu en Algérie. Aussi, il y a des chanteurs marocains en Algérie, comme Cheba Zahouania, dont la situation avait été régularisée en même temps que plusieurs Marocains qui vivent en Algérie depuis toujours ».

À lire aussi :  Restriction des visas : le sentiment anti-français des Nord-Africains s'accentue

Cheb Khaled veut « casser les frontières entre le Maroc et l’Algérie »

Par ailleurs, celui qu'on surnomme le King du raï dit qu'il se battra pour toujours pour voir un Maghreb uni. « Je me battrai toute ma vie, jusqu’à ma mort, pour casser les frontières entre le Maroc et l’Algérie », a affirmé Cheb Khaled. Ce dernier ajoute qu'« il faut laisser les politiques faire leur travail, qui est loin d’être facile, mais j’ai foi en l’avenir ». L'artiste algérien fait aussi savoir qu'il a déjà « évoqué ces sujets avec le Roi Mohammed VI ».

Selon Khaled, « les Algériens aiment profondément leurs voisins et ils attendent l’ouverture des frontières pour rassembler des peuples frères ». Et avant de clore le sujet, Khaled annonce : « J'ai décidé avec mon épouse cette année de créer ma propre société de production, afin de pouvoir réaliser des projets tels qu’un " we are the world ", une initiative maghrébine avec des artistes de tous bords, de toutes origines pour montrer au monde que nous sommes un seul peuple, uni, et que nous ne sommes pas en guerre ».