De plus en plus d'étudiants algériens se rendent au Canada pour y poursuivre leurs études. Une grande partie de ces étudiants choisissent de se rendre à Québec, étant la seule province francophone du Canada qui regroupe la plus grande partie de la communauté algérienne installée dans ce pays. Aujourd'hui, nous allons donc tenter d'expliquer la procédure à suivre pour obtenir un visa d'études pour ce pays d'Amérique du Nord.

Abonnez-vous à notre chaîne : http://bit.ly/youtub-obs

Tout d'abord, il faut savoir que contrairement à la France, il n'existe aucun accord bilatéral entre l'Algérie et le Canada qui régit la situation de la communauté algérienne dans ce pays. La présence des Algériens au Canada est donc régie par les mêmes lois qui sont appliquées sur l'ensemble des ressortissants étrangers. Il est également à préciser que les procédures d'obtention de visa peuvent être différentes d'une province à une autre. Dans cette vidéo, nous n'allons nous focaliser que sur la procédure à suivre pour l'obtention d'un visa d'études pour le Québec.

Être accepté par un établissement au Canada

Tout d'abord, la première condition à remplir pour l'obtention d'un visa d'études pour le Québec est l'obtention d'une lettre d'admission délivrée par un établissement d'enseignement désigné. Ces établissements sont les universités, écoles ou instituts qui disposent d'une approbation pour accueillir les étudiants étrangers. La liste de ces établissements est disponible directement sur le site officiel du gouvernement du Canada. Pour obtenir une lettre d'admission d'un de ces établissements, le concerné doit présenter sa demande et transmettre son dossier à l'établissement en question.

À lire aussi :  Guerre d'Algérie : révélations sur les prisons de Normandie

Celui-ci examine ensuite le dossier et rend sa réponse en fonction notamment du parcours de l'étudiant, ainsi que de sa maîtrise de la langue dans laquelle il souhaite poursuivre ses études. Dans le cas spécifique du Québec, la maîtrise de la langue est déterminée par le biais d'un "Test de connaissance de français pour le Canada". Celui-ci est délivré aux étudiants algériens par l'une des branches de l'Institut français en Algérie.

Le certificat d'admission pour le Québec (CAQ)

Une fois que le demandeur a obtenu une lettre d'admission de la part d'un établissement désigné, la seconde étape consiste à déposer une demande de certificat d'admission pour le Québec. Cette demande se fait en ligne sur le site officiel du gouvernement du Québec. L'étudiant doit s'acquitter de la somme de 112 dollars canadiens représentant les frais du traitement de sa demande.

Le concerné doit également transmettre les documents spécifiés dans sa demande par voie postale. Ces documents doivent être transmis par le biais d'un courrier adressé au ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion du Canada. Enfin, une fois que
l'étudiant a obtenu un certificat d'admission au Québec, il peut faire sa demande d'obtention d'un permis d'études.

Obtenir un permis d'études au Canada

La demande d'un permis d'études, qui constitue la dernière étape des démarches de visa étudiant pour le Québec, peut se faire en ligne directement sur le site officiel du gouvernement du Canada. La liste complète des documents à remplir avant de formuler sa demande est fournie sur le site en question avec les instructions nécessaires. Entre autres documents que l'étudiant doit également fournir, figurent notamment l'original et la photocopie du passeport ainsi qu'un certificat médical délivré par un médecin désigné.

À lire aussi :  Le calvaire des demandeurs de titre de séjour en Seine-Saint-Denis

Le concerné doit également justifier de ressources financières suffisantes, à la fois pour ses frais de scolarité et pour ses différentes autres charges. Ces frais peuvent s'élever à plus de 12 000 dollars canadiens pour une année d'études, selon le cycle choisi par l'étudiant. Les frais de traitement de la demande de permis d'études s'élèvent, quant à eux, à 13 500 dinars algériens. Une somme à laquelle s'ajoutent 7 650 dinars relatifs à la prise des données biométriques de l'intéressé. Ces frais sont à payer au niveau du centre de réception des dossiers de visas du prestataire de services VFS Global.