L'Algérie n'est pas concernée par le risque d'une deuxième vague de la pandémie de coronavirus à laquelle elle fait face depuis la fin février 2020. C'est ce qu'a fait savoir le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du Comité scientifique de suivi de la pandémie de coronavirus, sur le site arabophone Ennahar.

Pour le membre de ce comité qui dépend du ministère de la Santé, cela est expliqué par la baisse importante du nombre des contaminations enregistrée ces trois derniers mois. Pour le Dr Bekkat Berkani, ces résultats signifient que l'Algérie maîtrise la situation et aussi qu'elle est immunisée contre l'avènement d'une deuxième vague de contaminations au coronavirus.

"Le Comité scientifique a enregistré une certaine stabilité dans le nombre de contaminations, notamment celles graves, et même le nombre de décès et a pris toutes les précautions pour qu'il n'y ait pas de deuxième vague de la pandémie en Algérie", a indiqué le docteur Berkani.

Il abordera également le risque de la propagation des contaminations dans les établissements scolaires, notamment après avoir fixé la date de la rentrée scolaire au 21 octobre 2020. Pour éviter la propagation tant crainte, le membre du Comité scientifique appelle le ministère de l'Education nationale à mettre en oeuvre de façon scrupuleuse le protocole sanitaire dans les écoles sur tout le territoire national.

Le protocole sanitaire imposé aux établissements scolaires concerne la réduction du nombre d'élèves dans une classe, en plus de l'obligation de porter des masques et de se laver les mains plusieurs fois par jour. Il y a même une possibilité que les classes du préscolaire soient supprimées pour pouvoir libérer des classes au profit des autres élèves.

Pour le docteur Bekkat Berkani, il est impossible de dire à l'avance s'il y aura des contaminations par la covid-19 dans les établissements scolaires. La rentrée scolaire programmée à partir du 21 octobre a été voulue progressive justement pour se donner le temps et l'occasion d'agir sur la situation avant la rentrée complète des élèves.

Lire aussi : Algérie : Vers l’annulation des vacances scolaires d’automne et d’hiver