Presque la moitié des jeunes des pays du Maghreb et du Moyen-Orient souhaitent quitter leurs pays vers d'autres cieux. C'est ce que révèle une enquête menée par l'agence ASDA'A BCW et relayée par Radio France internationale (RFI). 

Selon la même source, l'Algérie et la Tunisie font partie des pays les plus concernés par ce phénomène. L'enquête indique, en effet, que les Algériens et les Tunisiens représentent un taux important de demandeurs d'asile.

La même source souligne que les conditions socio-économiques sont les raisons principales qui poussent les jeunes de ces pays du tiers-monde à vouloir émigrer. Ainsi, le chômage, qui touche un jeune sur trois dans ces régions, est la première cause de l'immigration. La corruption est aussi un des éléments qui pèsent dans le choix de ces jeunes, tentés par une expérience dans des villes et des pays autres que les leurs.

L'Algérie et la Tunisie concernées

Selon l'agence ASDA'A BCW qui a mené son enquête auprès d'un panel de 4 000 jeunes, c'est le Liban qui est le pays le plus touché par cette fuite. 77% des jeunes de ce pays veulent émigrer. Le Liban est suivi de près par la Libye, le Yémen, l'Irak et les territoires palestiniens, dont 60% de jeunes envisagent le départ.

À lire aussi :  Le nombre de migrants clandestins vers l'Europe en forte hausse

Les destinations favorites sont successivement les Émirats arabes unis, les États-Unis, le Canada, le Royaume uni et l'Allemagne. Ces pays sont considérés comme ceux qui offrent le plus d'opportunités de travail dans le monde. Il y a lieu de souligner que la France ne figure plus parmi les pays qui font rêver la classe juvénile des pays de l'Afrique et du Moyen-Orient. Il faut dire cependant que pour les Algériens, les Tunisiens et les Marocains, la France demeure la destination la plus prisée par les candidats à l'immigration.

Lire aussi : Les harraga algériens déferlent sur l’Espagne