Le ministre algérien de l'industrie, Ferhat Aït Ali, a lancé un appel aux entreprises américaines dans une intervention lors d'un symposium tenu, entre le 7 et le 9 octobre, dans l'Etat de l'Indiana, aux Etats-Unis. Intervenant en visioconférence, Ferhat Aït Ali a invité les investisseurs US à investir en Algérie, en diversifiant leurs relations avec le pays.

En effet, lors d'un symposium intitulé « Explore Global Markets », Ferhat Aït Ali a appelé les Américains à diversifier leurs relations avec les Algériens, en développant l'investissement dans les secteurs industriel, technologique et numérique.

Dans le même sillage, le ministre de l'Industrie a appelé les entreprises américaines à saisir les opportunités disponibles dans divers secteurs en Algérie. Elles pourraient encourager la création d'activités de haute technologie et participer au développement de la fabrication d'équipements industriels.

Ferhat Aït Ali n'a pas omis de signaler l'attachement de l'Algérie à la coopération algéro-américaine. En raison, notamment, de sa nature stratégique et des opportunités d'affaires ouvertes aux investissements directs étrangers, y compris américains.

L'Algérie non satisfaite des investissements US

Il faut dire que les Algériens ne sont pas satisfaits du rythme et du développement des investissements US en Algérie. Et le ministre algérien ne manquera pas de le faire savoir lors de ce symposium, rappelant l'existence d'un cadre juridique censé développer la coopération économique entre l'Algérie et les Etats-Unis.

À lire aussi :  Tebboune relance un mégaprojet de Cevital bloqué au temps de Bouteflika

« Les relations algéro-américaines ont été renforcées ces dernières années par un certain nombre d'accords dans divers domaines, notamment l'accord sur la mise en place d'un comité économique mixte et l'accord sur l'encouragement et de la protection des investissements. Ce dernier réglemente la couverture par l'assurance, la réassurance et les garanties accordées aux investissements américains », a précisé le membre du gouvernement de Abdelaziz Djerad, chargé de l'industrie.

Lire aussi : Investissement en Algérie : Tebboune sollicite les jeunes de la diaspora algérienne