La justice belge a ouvert une enquête judiciaire sur les activités « illicites » de la « Chaabi Bank », qui est la filiale française du groupe bancaire marocain « Banque Populaire ». L’établissement est accusé de blanchiment d’argent. C’est ce qu’ont révélé plusieurs médias marocains et belges.

Le parquet fédéral belge a demandé l’ouverture d’une enquête judiciaire sur les activités de la « Chaabi Bank », soupçonnée de blanchiment d’argent, de fraude économique et d’abus de biens sociaux. Selon plusieurs médias belges, la police judiciaire fédérale de Bruxelles a effectué, le 7 octobre, une perquisition au niveau de trois agences de la « Chaabi Bank », en Belgique. Il s’agit des agences du quartier de Molenbeek-Saint-Jean de la capitale belge, de Borgerhout, à Anvers, et de la Succursale de Bruxelles. Toujours selon les mêmes sources, la police a procédé à l’arrestation d’un directeur et de plusieurs employés de ces agences.

La presse marocaine a également révélé que des agents de la « Chaabi Bank » étaient impliqués dans le blanchiment d’argent de quelque 70 clients établis en Belgique et ayant acquis des biens immobiliers au Maroc et en Espagne. En 2017, un rapport du département d’Etat américain a souligné l’ampleur du blanchiment d’argent issu du trafic de cocaïne au Maroc à destination de l’Europe. Il est expliqué, dans le même rapport, que le blanchiment d'argent se fait via les transactions immobilières et l’achat de produits de luxe.

À lire aussi :  France : Le coût de la vie pour les étudiants en forte hausse

A noter que la « Chaabi Bank » assure la présence du groupe bancaire marocain « Banque Populaire » dans plusieurs pays d’accueil de citoyens marocains en Europe, notamment en France, en Espagne, en Italie, en Belgique et aux Pays-Bas

Lire aussi : Belgique : Un Algérien de 80 ans jugé pour viol sur la fiancée de son petit-fils