Des équipes espagnoles de secours en mer ont intercepté en une seule nuit 228 migrants clandestins algériens au large des côtes de Murcia. Selon les médias locaux, les 228 personnes ont rejoint l’Espagne à bord de dix-huit embarcations.

Le quotidien espagnol La Opinión de Murcia a révélé qu’une équipe de secours en mer et la Guardia civile espagnole avaient intercepté pas moins de 18 embarcations, à leur bord 228 migrants clandestins, tous de nationalité algérienne. Les bateaux avaient rejoint le large des côtes de Murcia, entre Almeria et El Cabo de Palos, dans la nuit du mardi au mercredi 7 octobre.

La même source a fait savoir que tous les migrants clandestins avaient été transférés, dans un premier temps, sur l’îlot de Escombreras au port de Cartagena, en Espagne. Ils ont été pris en charge suivant le protocole sanitaire de la Covid-19 en leur faisant subir des tests PCR. Ensuite, ajoute le quotidien espagnol, ils ont été remis aux services de police et à la Croix-Rouge. Le même média assure que tous les migrants clandestins étaient arrivés en bonne santé.

Il faut dire que l’immigration clandestine par voie maritime (Harga) est devenue un véritable phénomène de société. Rien que ces dernières semaines, les garde-côtes et les services de sécurité algériens ont déjoué plusieurs tentatives d’immigration illégale.

A tire d’exemple, jeudi 8 octobre, dans la wilaya de Mostaganem, les force de sécurité ont réussi à mettre en échec une tentative de Harga, en arrêtant 81 personnes, dont deux femmes, qui s’apprêtaient à prendre le large. Ces derniers jours aussi, la police de cette wilaya côtière a saisi six embarcations et procédé à l’arrestation de 105 autres candidats à l’immigration, dont six ressortissants tunisiens et trois femmes.

Lire aussi : Les harraga algériens déferlent sur l’Espagne