La décision du ministère de l'Education nationale de réduire à 9/20 la moyenne minimale d'admission au Bac a suscité une vive polémique en Algérie. La toile s'est enflammée dès l'annonce de cette décision. 

C'est un fait : la révision de la moyenne minimale du Bac en Algérie est loin de faire l'unanimité. Depuis son annonce, faite dimanche 11 octobre, cette décision a provoqué des tirs groupés. Les internautes, des spécialistes et des syndicalistes n'ont pas tardé à réagir. Chacun est allé de son propre avis pour discréditer cette mesure.

« Y aura-t-il une école primaire européenne qui accepterait nos bacheliers ? » se demande, à titre d'exemple, le maire d'une commune de la wilaya de Tizi Ouzou sur sa page Facebook. Des expressions ironiques comme "Bac soldé" et "Bac bâclé" ont été largement partagées sur les réseaux sociaux.

« C'est une mascarade »

Les syndicats de l'Education nationale n'ont pas non plus mâché leurs mots pour critiquer la décision du gouvernement. Le porte-parole de l’Union nationale des professionnels de l’éducation et de la formation (UNPEF), Messaoud Zouggar, cité par le site d'information TSA, qualifie cette mesure de « populiste ». « Franchement, nous avons été surpris dans le sens négatif par cette annonce », a-t-il déclaré.

À lire aussi :  Angleterre : Un club de football ouvre des salles de prière durant les matchs

« C’est une mascarade. Le baccalauréat a déjà perdu de sa crédibilité. Cette fois, c’est un coup de massue », estime, de son côté, le SG du Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (SATEF), Boualem Amoura. « Nous avons atteint le fond et on creuse encore. C’est tout simplement inacceptable. C’est du populisme à outrance », s'insurge-t-il.

Un problème pour l'université

Par ailleurs, Meziane Meriane, coordinateur du Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest), le problème que représente une telle décision sera posé avec acuité à l‘université.

« On aurait aimé que les bacheliers accèdent à l’université avec un niveau appréciable et acceptable. D’autant que cette année, les élèves ont été évalués uniquement sur deux trimestres. Il faut ajouter à cela qu’ils ont eu 6 mois de révision. Donc, rabaisser la moyenne d’admission au Bac à 9/20 va porter un coup à cet examen », souligne le même syndicaliste.