La longue marche de solidarité avec les sans-papiers atteindra samedi 17 octobre son point d'arrivée, à Paris. Les sans-papiers, des collectifs et associations de tous les coins de la France réclament une rencontre avec le président français, Emmanuel Macron, pour lui soumettre leurs doléances.  

Les sans-papiers, qui marchent depuis le 19 septembre dans toute la France, vont arriver samedi à Paris, où il y aura un grand rassemblement devant l’Elysée. Le mot d’ordre est donné : aller à la rencontre du président de la République, Emmanuel Macron, et personne d’autre.

Des milliers de sans-papiers, collectifs et associations comptent, en effet, se réunir devant les portes de l’Elysée. Ils veulent « parler avec Emmanuel Macron ». Des représentants des marcheurs soumettront directement au président français les trois principales revendications des sans-papiers : « Régularisation des sans-papiers, fermeture des centres de rétention et logement pour tous. »

Les sans-papiers vivant en France veulent faire pression sur le gouvernement français pour qu'il procède à leur régularisation. Une réclamation exprimée avec insistance ces derniers mois par certains politiques et associations, évoquant des motifs d’ordre sanitaire et socio-économique. Cet acte 3 de la mobilisation des sans-papiers a commencé le 19 septembre depuis Marseille et plusieurs autres villes de la France. Toutes ces branches se dirigent en même temps vers Paris.

À lire aussi :  Une mosquée salafiste visée par une procédure de fermeture à Obernai

L’arrivée est donc prévue samedi 17 octobre. Cette date symbolique est choisie en hommage aux nombreuses victimes du 17 octobre 1961. Ce jour-là, des milliers de travailleurs algériens avaient manifesté dans Paris et avaient trouvé sur leur chemin la police. Plusieurs dizaines de manifestants y ont été tués. Leurs corps ont même été retrouvés dans la Seine.

Lire aussi : Les principales revendications des sans-papiers en France