Le ministre du travail, de l'emploi et de la sécurité sociale, El Hachemi Djaaboub, a qualifié dimanche 18 octobre des responsables locaux d'antipatriotes. Il a dénoncé tous ceux qui entravent le développement économique en perturbant les projets d'investissement en Algérie.

Intervenant à l'ouverture du Forum national des directeurs de l'emploi et des inspecteurs du travail, El Hachemi Djaaboub a dit regretter que des centaines de projets d'investissement en Algérie souffrent dans les tiroirs de certains responsables locaux et qu'ils soient suspendus pour des raisons purement bureaucratiques. Il les qualifiera d'antipatriotes, précisant que "la première des réformes économiques créatrices d'emploi réside dans la libération de l'investissement de la tyrannie de l'administration".

Le ministre du travail s'engagera dans la même intervention à corriger cette situation. Il s'adressera aux responsables locaux de son secteur avec un ton assez élevé. Pour lui, il n'est plus question d'accepter la procrastination (tendance à remettre systématiquement une action au lendemain), le relâchement, la non-exécution des missions confiées, la corruption et la bureaucratie.

Dans le même sillage, El Hachemi Djaaboub a assuré de sa disponibilité et de son soutien tous les cadres de son secteur, notamment ceux du ministère qu'il dirige, contre toute sorte de pression et d'intimidation. Mais en parallèle, il n'a pas manqué de faire savoir qu'il serait intraitable avec ceux qui n'utiliseront pas leur savoir et leur intelligence au service de l'intérêt collectif.

À lire aussi :  Le recteur de la grande mosquée de Paris apporte son soutien à Salman Rushdie

Lire aussi : Tebboune appelle les investisseurs privés à créer des compagnies de transport aérien