Algérie : Le gouvernement réagit suite au dérapage du Wali d'Oran

Le wali d’Oran a tourné le dos à une enseignante de primaire alors qu’elle lui faisait part des préoccupations de l’établissement où elle exerce. Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a réagi, ce jeudi 22 octobre, à l’humiliation qu’a subie l’enseignante et qui a suscité la colère des internautes.

En effet, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a réagi ce jeudi à travers une publication sur son compte Twitter à l’affaire de l’enseignante humiliée par le wali d’Oran. Le chef du gouvernement a écrit qu’il « refuse catégoriquement l’humiliation d’un enseignant qui défend l’avenir de nos enfants ». En revanche, il remercie l’enseignante, nommée Sidia Merabet, qui a, selon lui, « démaqué les vieilles pratiques ».

Par ailleurs, le Premier ministre a promis « de procéder au renouvellement du mobilier dans tous les anciens établissements scolaires à travers le pays ». Enfin, Abdelaziz Djerad a salué « tous les fidèles à l’Algérie ».

Société À Rouen, une soirée « les étrangers dehors » suscite la polémique

Rappelons que l’enseignante en question avait interpellé, mercredi 21 octobre, le wali d’Oran, Messaoud Djari, pour lui faire part des manques dont souffre l’école où elle exerce. Au lieu répondre à ses doléances, ce wali l'a humiliée devant une foule importante de citoyens et de responsables locaux.

Le premier magistrat de la wilaya d’Oran, comme le montre la vidéo partagée sur les réseaux sociaux, n’a pas trouvé mieux que de lui tourner le dos. L’attitude du wali d’Oran a suscité la colère des internautes et une vive polémique. Ils interprètent son geste comme un “mépris” et “un manque de respect flagrant” envers l’enseignante.

Lire aussi : Algérie : Une émission télévisée où une femme embrasse les pieds de son mari enflamme la toile


Vous aimez cet article ? Partagez !