La police fédérale de Passau, en Bavière (Allemagne), a libéré, mercredi 21 octobre, huit personnes, dont des Algériens, enfermées dans un wagon de marchandises scellé. Les "clandestins" auraient été embarqués de force dans le conteneur par un trafiquant de migrants. 

L'intervention de la police a été rendue possible par les signalements d'un témoin qui avait entendu des appels à l’aide depuis le conteneur à Schärding, en Haute-Autriche. Voyant le train partir vers la ville de Passau, il a aussitôt alerté les autorités allemandes. Une fois arrivée à la gare de marchandises de la ville allemande, la police fédérale a effectué une perquisition des wagons. En ouvrant le conteneur, les services de sécurité ont réussi à libérer les personnes enfermées, qui étaient au nombre de huit.

Selon les premiers rapports de la police, les migrants secourus sont de nationalité algérienne, libyenne, syrienne, et jordanienne. Une fillette de neuf et un adolescent de seize ans se trouvaient parmi eux.

Enfermés pendant quatre jours

Aussitôt libérés, dans la matinée du mercredi 21 octobre, les huit personnes ont été interrogées par les enquêteurs de la police fédérale allemande. Selon le premier communiqué de la police publié quelques heures après, l’interrogatoire s’est avéré « fastidieux en raison des barrières linguistiques ».

Cependant, les premières constatations révèlent que les migrants auraient probablement été enfermés dans le conteneur pendant quatre jours par un passeur, « vraisemblablement en Serbie ». Cette intervention de la police confirme que les trafiquants de migrants recourent de plus en plus aux moyens de transport de marchandises pour faire traverser l'Europe aux migrants clandestins.

Lire aussi : L’Algérie renforce sa coopération avec l’Europe pour lutter contre l’immigration clandestine