Les voyageurs algériens, à l'instar des passagers des autres pays à risque, seront désormais soumis à une nouvelle mesure sanitaire au niveau des aéroports de Paris. C'est ce qu'a annoncé le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, cité par la presse française. 

Il s'agit de nouveaux tests antigéniques que les aéroports de Paris-Orly et de Paris-Charles de Gaulle vont appliquer dès la semaine prochaine sur les passagers provenant des pays dits "rouges". "On va les lancer dans les aéroports, notamment au départ vers des destinations comme les Etats-Unis ou l'Italie, et à l'arrivée des pays rouges, de manière à ce qu'on n'ait plus des personnes qui rentrent de pays rouges dans le territoire français sans être testées", a expliqué le ministre délégué aux Transports.

Ce test consiste en un prélèvement dans les narines à l'aide d'un écouvillon, comme les tests dits RT-PCR. Ses résultats sont connus en 10 à 30 minutes, note-t-on.

L'Algérie toujours sur la liste rouge de la France

Pour rappel, l'Algérie figure depuis le mois d'août dernier sur la liste des pays à risque de la France. Les voyageurs algériens étaient déjà soumis à une série de mesures sanitaires au niveau des aéroports de ce pays.

Ils sont notamment tenus de présenter une déclaration sur l’honneur de non-présence de symptômes du coronavirus, tout en subissant un contrôle de température, et ce, dès leur arrivée à l’aéroport. En plus du port obligatoire du masque, ils doivent respecter une distanciation physique d’au moins un mètre. Aussi, un test PCR qui date de moins de 72 heures avant le vol leur est exigé.

À lire aussi :  Le nombre de migrants clandestins vers l'Europe en forte hausse

Il faut dire que la France enregistre depuis quelques semaines des pics vertigineux de nouvelles contaminations. La nouvelle mesure de prévention prise entre dans le cadre de la stratégie du gouvernement français de lutte contre la pandémie qui fait rage en France.