La compagnie nationale aérienne Air Algérie reprend ses vols de rapatriement entre la France et l’Algérie. La compagnie a programmé deux nouveaux vols spéciaux Alger-Paris pour ce jeudi 22 octobre. Ces vols sont réservés uniquement à certaines catégories de personnes.

Selon le communiqué d’Air Algérie, ces deux vols spéciaux affrétés au départ de l’aéroport international d’Alger vers l’aéroport de Paris Roissy Charles de Gaulle sont destinés au rapatriement de certaines catégories de personnes.

Il s’agit des ressortissants européens, étrangers résidant en France et Algériens détenteurs d’un visa D pour un pays de l’espace Schengen. Le communiqué note, en effet, que les « ressortissants, résidents et détenteurs de visa Type D pour l’espace Schengen qui sont restés bloqués en Algérie à cause de la pandémie de Covid-19 », sont les seuls à être autorisés à embarquer.

Les voyageurs sont tenus de s’assurer « de remplir les conditions d’entrée au pays de destination (France, ndlr) en consultant les sites gouvernementaux », indique la compagnie nationale. Seuls les passagers détenteurs de billets d’avion Air Algérie et de confirmations de vol peuvent embarquer.

Pour rappel, la compagnie nationale avait annoncé, jeudi 15 octobre, la reprise de ses vols de rapatriement. Air Algérie a fait savoir que les réservations des billets d’avion étaient ouvertes pour les vols Alger- Paris-Charles de Gaulle, prévu ce jeudi 22 octobre.

À lire aussi :  Paris-Alger à pied : Le jeune algérien arrive bientôt en Tunisie

Il s’agit de la quatrième phase de rapatriement à être opérée par le transporteur aérien depuis la fermeture des frontières à cause de la propagation du coronavirus. La compagnie n’a pas précisé si les passagers concernés par les vols retour étaient les Algériens bloqués en France ou le personnel diplomatique.

Le dernier vol de rapatriement d’Air Algérie remonte au 11 septembre dernier, au départ de l’aéroport international Paris-Orly. Bien que plusieurs appels aient été lancés pour la réouverture des frontières en Algérie, les instances décisionnelles du pays excluent cette option tant que la situation sanitaire n’aura pas connu une amélioration dans les pays voisins.

Ainsi, la date de la reprise des vols internationaux en Algérie n’a pas encore été arrêtée. Pour Abdelmadjid Tebboune, il s'agit d'une « décision scientifique et non politique et elle sera prise en concertation avec les scientifiques », affirmant que la priorité est la santé des citoyens.