L'Algérie est appelée à prendre ses devants pour faire face à une éventuelle deuxième vague de la pandémie de coronavirus. Un certain nombre de dispositions a été déjà pris, à commencer par la réouverture de tous les services "covid" fermés. 

Le coronavirus reprend sa courbe ascendante depuis quelques jours en Algérie. Les autorités sanitaires du pays ne cachent pas leur inquiétude. Il faut dire que ce qui se passe un peu partout dans le monde est alarmant. En Europe, aux Etats-Unis et même chez nos voisins tunisiens et marocains, le covid-19 a repris, pour ainsi dire, du poil de la bête. Les chiffres enregistrés chaque jour dans les différents pays renseignent, on ne peut mieux, sur la dangerosité de ce virus et sur la rapidité de sa propagation, dans son "acte 2".

Ainsi, pour éviter des scénarios apocalyptiques, le gouvernement, les membres du comité scientifique et d'autres spécialistes ont donné l'alerte. Les appels au respect des mesures préventives, préconisées dans le cadre du plan mis en place pour lutter contre cette pandémie, ont été multipliés.

Parallèlement, des mesures et des dispositions ont été prises, dont la réouverture de tous les services "covid" fermés. Il a été également décidé de la suspension des interventions chirurgicales, à l'exception de celles jugées urgentes. C'est ce qu'a affirmé le directeur général des services sanitaires au ministère de la Santé et membre du comité scientifique, Lyes Rahal, au journal Echourouk. Ce spécialiste a souligné que dans la capitale Alger, des centres de santé avaient même suspendu les activités de certains services.