D'importantes sommes d'argent ont été saisies en 2020 en Algérie, dans le cadre de la lutte contre le transfert illicite de devises vers l'étranger. Constitués de monnaies étrangères, dont l'équivalent est estimé à près de 5.5 milliards de centimes, ces montants ont été saisis au niveau des aéroports.  

En dépit de la fermeture des frontières et de la suspension des liaisons aériennes et maritimes à cause de la crise sanitaire, le phénomène du trafic des devises n'a pas cessé. Plusieurs saisies de sommes d'argent dépassant le seuil des montants autorisés à transférer par les voyageurs ont été opérées par les services de la douane.

Depuis le début de l'année, ces derniers ont mis en échec 22 tentatives de transfert illicite de devises à l'étranger. C'est ce qui ressort du bilan de la direction de la douane. Selon le même bilan, établi du 1er janvier au 25 octobre 2020, les douaniers ont mis la main sur 290 640 euros, 75 250 dollars ainsi que 65 170 dinars tunisiens. Les mêmes services ont également récupéré 869,4 grammes d'or et 1621,61 grammes d'argent.

Près de 5.5 milliards de centimes saisis

La valeur totale de ces saisies est estimée à près de 5.5 milliards de centimes. Selon le même bilan, les vingt-deux tentatives de trafic ont été enregistrées au niveau de l'aéroport Houari Boumediene d'Alger et celui de Constantine. A l’aéroport d'Alger, seize tentatives de transfert illégal de 85 860 euros et 69 250 dollars, représentant une valeur totale de plus de 22 millions de dinars, ont été déjouées.

À lire aussi :  Voici le Top 10 des youtubeurs algériens les plus suivis

Selon la même source, le phénomène a connu une baisse sensible par rapport à la même période de l’année dernière. Ce qui est d'ailleurs évident dans la mesure où le trafic aérien et maritime est suspendu à cause du coronavirus.