L'international algérien de l'OCG Nice, Youcef Atal, s'est retrouvé au cœur d'une vive polémique en France. Le joueur est la cible de sévères critiques après avoir "liké" une publication du champion russe Khabib Nurmagomedov sur le réseau social Instagram. 

Dans sa publication, la star des arts martiaux mixtes (MMA) a tiré à boulets rouges sur le président français, Emmanuel Macron, en dénonçant "les offenses contre les musulmans" après l'attaque de Nice. Le message a été ponctué par des centaines de mentions « j'aime », parmi lesquelles celle de Youcef Atal.

La réaction du latéral droit algérien n'est pas passée inaperçue. Bien au contraire, elle a été largement reprise et commentée. Un politicien du nom de Philippe Vardon, qui est le vice-président du groupe du Rassemblement national (RN) au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, est allé jusqu'à réclamer son départ de son club.

« "Qu'Allah écrase de son châtiment", voici le message (d'un combattant de MA musulman) que Youcef Atal, joueur star de l'OGC Nice et international algérien, a liké hier (ndlr, vendredi) le lendemain de l'attentat de Nice pour lequel il n'a eu un mot. Le club doit réagir et l'exclure ! Il ne peut plus porter les couleurs de notre ville », écrivait, samedi 31 octobre, l'homme politique sur sa page Facebook.

À lire aussi :  L'entraîneur du Maroc, Vahid Halilhodžić, démis de ses fonctions

Atal réagit et se défend

Le joueur algérien n'a pas tardé à s'expliquer : "J’ai liké un post de Khabib, car je suis fan du sportif. Je n’ai voulu blesser personne. Je suis profondément touché par le dernier attentat à Nice. Je suis musulman et je suis contre le terrorisme", a assuré Youcef Atal sur son compte Instagram. Au-delà des réactions hostiles, un grand élan de solidarité avec le joueur s'est formé. Ses fans estiment qu'il n'avait nullement l'intention de se mêler dans cette affaire.