La mère du chantre de l'amazighité, Lounes Matoub est décédée ce jeudi 5 novembre dans la capitale française, Paris. C'est son petit fils qui a rendu public la nouvelle du décès de Aldjia Matoub sur une page Facebook dédiée au Rebelle, en l'occurrence Tarwa n Dda Lwennas Matoub.

"C’est avec une profonde tristesse que je vous annonce le décès de ma grand mère Nna Aldjia Matoub, survenu ce matin à Paris" est-il écrit dans la publication du neveu du poète disparu. Pour son petit-fils, "elle était un exemple de courage et la plus belle étoile de (mon) ciel, tu rejoins ton fils qui te manque terriblement, puisses-tu enfin reposer en paix. Que Dieu t’accueille dans son vaste paradis".

Il ne donne cependant aucune précision sur la date et le lieu de son enterrement. Sera-t-elle enterrée à Taourirt Moussa, en Kabylie ? Si oui, sa famille trouvera-t-elle un moyen de rapatrier sa dépouille de Paris vers l'Algérie ?

Il faut dire que la mère du Rebelle, 89 ans, est malade depuis plusieurs années. D'ailleurs, elle a été longtemps hospitalisée en janvier 2019, après la dégradation de son état de santé. Au point où des rumeurs sur son décès avaient circulé sur les réseaux sociaux.

22 ans à réclamer la vérité sur l'assassinat de son fils

Après cela, la Fondation Matoub Lounes avait apporté un démenti à ces rumeurs le 15 janvier 2019. "Une rumeur circule sur les réseaux sociaux concernant le décès de Nna Aldjia Matoub. La Fondation et la famille vous annonce que cela est faux. Que Nna Aldjia est actuellement hospitalisée dans un état stable et en nette amélioration" avait précisé la Fondation Matoub.

La mère de Lounes Matoub est donc décédée 22 ans après l'assassinat de son fils, Lounes, tombé dans un guet apens, jeudi 25 juin 1998, à Tala Bounan, entre Tizi Ouzou et Beni Douala, en Kabylie. Avec sa fille Malika et des centaines de milliers de fans du Rebelle, elle a passé les 22 dernières années de sa vie à réclamer la vérité sur l'assassinat de son fils. En vain.

Lire aussi : Algérie : Le projet du film sur Lounes Matoub enfin relancé