Le projet de liaison maritime entre l’enclave espagnole de Melilla et le port algérien de Ghazaouet est relancé. Selon le président de l’Autorité portuaire de Melilla, Victor Gamero, les Algériens pourraient bénéficier de facilitations administratives, pour pouvoir se rendre dans l’enclave. Les touristes algériens n’auront pas à demander un visa d’entrée dans la ville.

C’est ce qu’a révélé le président de l’Autorité portuaire dans une déclaration au journal local, Melilla Hoy. Victor Gamero prévoit de solliciter l'accord du ministère espagnol des Affaires étrangères « pour obtenir la dernière pièce qui manque au puzzle afin de récupérer le marché algérien que Melilla avait dans les années 80 ».

Il s’agit de facilités administratives qui devraient être accordées aux touristes algériens similaires à celles dont bénéficient les Marocains des zones frontalières pour entrer à Melilla. C'est-à-dire, une exemption de visa d’entrée dans la ville de Melilla.

Pour ce faire, une liaison maritime directe devant relier la ville espagnole de Melilla et le port algérien de Ghazaouet sera prochaine établie. « Pour que cette connexion soit efficace, il ne faut pas gêner les passagers algériens en exigeant d’eux des visas » a déclaré Victor Gamero. Une compagnie maritime aurait déjà manifesté son intérêt pour cette ligne.

Le président de l'Autorité portuaire a adressé une lettre au président de la ville autonome, Eduardo de Castro, lui demandant son «soutien express» pour promouvoir cette nouvelle ligne maritime.

Un ancien projet...

Il faut souligner que le projet de liaison maritime entre Melilla et l’Algérie ne date pas d’aujourd’hui. Il a déjà été évoquée en octobre 2019, par Youssef Kaddour, le président de la Commission islamique Annour, en réaction à la fermeture de la frontière commerciale du Maroc avec sa ville.

La décision d’exempter les touristes algériens de l’obligation de visa pour entrer à Melilla devra d’abord obtenir l’aval des autorités espagnoles. Comme Victor Gamero l'a expliqué, ce qui est prévu est que le passager algérien qui veut voyager à Melilla n'ait pas à demander un visa normal pour prendre le bateau.

Cette nouvelle mesure, s’il elle sera appliquée, créera certainement, une nouvelle embrouille entre l’Espagne et le Maroc. Car le royaume chérifien revendique toujours l’appartenance des deux villes de Ceuta et Melilla au royaume, alors qu’elles sont encore sous autorité espagnole.

Lire aussi : Voici les pays accessibles sans visa pour les Algériens en 2020