La compagnie aérienne nationale, Air Algérie, est très affectée par la crise économique liée au Covid-19. Des sources proches du ministère des Transports parlent d’un déficit annuel de 500 millions de dollars, selon le quotidien francophone El Watan.

Suite à la suspension de l’activité principale de la compagnie, le transport de passagers, Air Algérie a dû adopter le « Régime pandémie ». Car c’est la quasi-totalité des avions de la compagnie qui est clouée au sol. Dans l’objectif d’alléger, dans un premier temps, la masse salariale de la compagnie, les employés travaillent désormais à mi-temps, soit 15 jours par mois. Tous ceux qui cumulent des congés non consommés ont été également sommés de les apurer totalement et immédiatement.

Cette proposition, entérinée par la direction générale, évitera durant un certain temps à l’entreprise nationale « l’option d’un plan social qui, malheureusement, ne saurait tarder sachant qu’on s’attend à un déficit annuel de 500 millions de dollars », affirment des sources proches d’Air Algérie, citées par El Watan.

Actuellement, seuls le service fret et celui de l’activité technique et d’intervention légère continuent d’activer. Le premier pour recevoir et envoyer quotidiennement les colis de et vers l’étranger, et le second pour assurer des tâches de maintenance.

A noter que la compagnie nationale aérienne n’a pas encore mis à jour ses systèmes de réservation sur tous les vols pour le reste de l’année 2020. Le rebond des contaminations au coronavirus et la décision des autorités algériennes de maintenir les frontières fermées jusqu’à l’amélioration de la situation épidémiologique en Algérie, mais aussi dans les pays voisins, ont remis en question une reprise des vols internationaux au cours de cette année. Les experts n’entrevoient pas de reprise de vols à l’international avant 2021.

Après avoir suspendu ses liaisons aériennes en mars dernier, Air Algérie n’opère que quelques rares vols de rapatriement des Algériens bloqués un peu partout dans le monde. A vrai dire, la compagnie est quasiment à l’arrêt. Et une reprise des vols n’est pas pour bientôt.