Un député de l'émigration a annoncé une bonne nouvelle pour les Algériens installés à l'étranger et dont les véhicules sont bloqués au niveau des ports algériens. Il s'agit de Noreddine Belmeddah qui a assuré, jeudi 5 novembre, qu'une solution avait été trouvée pour les concernés.

En effet, une issue semble avoir été trouvée pour la problématique des ressortissants algériens établis à l'étranger et dont les véhicules sont bloqués en Algérie, à en croire une publication du député de la diaspora Norddine Belmeddah, publiée jeudi 5 novembre sur sa page officielle Facebook.

La démarche est toute simple, assure la même source. Il suffit à l'intéressé d'établir une procuration consulaire à un proche en Algérie. Ce dernier se chargera, dans une deuxième étape, de récupérer le véhicule qui sera, par la suite, embarqué dans un bateau en partance vers Marseille (France).

Le même député a précisé que c'est le directeur général des douanes algériennes, Noureddine Khaldi, qui lui avait fait part de cette procédure, dont l'entrée en vigueur interviendra sous peu. "J'ai discuté avec le directeur général des douanes auquel j'ai soulevé le problème de nos ressortissants dont les véhicules se trouvent bloqués au niveau des ports. Le directeur a accepté qu'un mandataire, muni d'une procuration consulaire, procède à la récupération du  véhicule qui sera acheminé ensuite vers Marseille à bord d'un bateau de l'Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs", a détaillé Noreddine Belmeddah.

C'est là une nouvelle qui ne pourra que soulager des centaines d'Algériens établis notamment en France. Ces derniers étaient dans l'expectative depuis plusieurs mois à cause de cette conjoncture sanitaire. Il faut dire que ces émigrés ont été longtemps "privés" de leurs véhicules à cause des restrictions de voyages imposées dans le sillage de la lutte contre la pandémie de coronavirus.