Le Premier ministre algérien, Abdelaziz Djerad, a promis de sévir contre les pyromanes. Réagissant à la vague d'incendies qui a touché l'Algérie ces dernières heures, Djerad a déclaré que s'il s’avérait que ces incendies ont été provoqués par une main criminelle, les auteurs seraient sévèrement sanctionnés. 

« Si les enquêtes prouvent que cela a été commandité et prémédité, on ne va pas pardonner aux auteurs et aux ennemis de la vie et de la nation », a-t-il écrit, ce samedi 7 novembre, sur sa page Facebook. Il a souligné, par ailleurs, que « les forêts restent un capital économique et naturel pour l'ensemble des Algériens ». De ce fait, souligne-t-il, « on ne va pas les abandonner ». Il a assuré que l'Etat allait tout faire pour faire face à ces incendies, promettant que « tout arbre brûlé sera remplacé ».

A rappeler que la vague d'incendies qui a touché l’Algérie a été enregistrée dans la seule nuit de vendredi 6 novembre. Au moins 10 départs de feu se sont déclarés dans plusieurs régions du pays. Les images et les vidéos de ces incendies suspects enflamment la toile.

Une nuit infernale dans plusieurs wilayas

Ces départs de feu massifs, qui se sont déclenchés simultanément dans différentes wilayas du pays, en ont surpris plus d'un. Dans certains cas, les incendies ont même menacé des riverains. Comme à Tipaza où les habitants de la région de Gouraya ont dû quitter leurs maisons pour se réfugier dans le centre-ville.

Aussi, deux personnes encerclées par les feux n’ont pas pu être sauvées par les agents de la protection civile. Pour rappel, l'été dernier, plusieurs pyromanes ont été arrêtés et condamnés à la prison après avoir provoqué des départs de feux dans différentes wilayas du pays.